Restons en contact !

Eric Zemmour

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre « l’incitation à la haine » et avertit le procureur de la République

Publié

le

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre "l'incitation à la haine" et avertit le procureur de la République
Photo © service presse Canal+ / Maxime Bruno

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a annoncé à l’AFP ce jeudi 24 octobre qu’il avait « fermement mis en garde LCI » après la diffusion intégrale et en direct d’un discours controversé d’Eric Zemmour.

MÉDIAS — Le CSA a rappelé à la chaîne d’info du groupe TF1 qu’elle devait faire très attention aux propos discriminatoires qui peuvent être tenus sur son antenne.

La mise en garde, qui n’a pas valeur de sanction, est une démarche préalable à une éventuelle mise en demeure, en cas de récidive.

Le Conseil a estimé que le format de diffusion du discours, en direct, « n’avait permis ni de mettre en contexte de façon appropriée les propos tenus, ni d’apporter une contradiction adéquate ».

« En conséquence, il a fermement mis en garde LCI contre le renouvellement de manquements aux dispositions de sa convention visant à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion, ou de la nationalité […], et à conserver en toutes circonstances la maîtrise de son antenne », rapporte le communiqué de l’institution.

Le CSA saisit le parquet de Paris (art 40) après la diffusion du discours de Zemmour par LCI.

Et s’exprime sur la diffusion plus générale d’incitation à la haine #Cnews https://t.co/g7RZmqQ07z

— David Perrotin (@davidperrotin) October 24, 2019

Devant « la gravité de ces propos », le CSA a décidé de transmettre au procureur de la République les « éléments en sa possession » pouvant contribuer à faire avancer l’enquête ouverte sur Eric Zemmour pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence ».

VIDÉO Christian Estrosi qualifié de « traître aux Français » par la « Convention de la droite »

Dans son discours controversé donné à la « Convention de la droite » le 28 septembre dernier, Eric Zemmour s’en était pris aux immigrés « colonisateurs » et à « l’islamisation », et avait repris à son compte la théorie du « grand remplacement », provoquant un tollé dans le monde politique, associatif et dans les médias.

Le polémiste a déjà été condamné pour « provocation à la haine religieuse », en raison de propos tenus en 2016 dans l’émission de France 5 « C à Vous ».

Notre sujet, c'est vous. Mordant et malicieux, passionné mais pas naïf, engagé mais pas militant : Rivieractu est un magazine de société sur la Côte d'Azur.

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Eric Ciotti

Menacée de mort, l’animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutien d’Éric Ciotti

La journaliste affirme avoir été menacée de mort à cause de son émission Face à l’info (CNews), dans laquelle officie Eric Zemmour.

Publié

le

Rédigé par

Menacée de mort, l'animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutient d'Éric Ciotti
Photos: © Canal+ / Maxime Bruno – CNews – LR (dans l’ordre g. à d.)

MÉDIAS — Un parcours semé d’embûches ! L’émission Face à l’info a été lancée sous une volée de critiques le 14 octobre dernier, dans la foulée de la « Convention de la droite » où les propos d’Eric Zemmour (présent tous les soirs sur le plateau de CNews) ont entraîné l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques et provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » par le parquet de Paris.

Sous la pression des réseaux sociaux, de nombreux annonceurs publicitaires ont retiré leurs spots de l’émission. La rédaction de CNews a également fait savoir sa réprobation à sa direction.

Il faut dire que, quelques semaines avant la mise à l’antenne du programme, M. Zemmour était définitivement condamné pour provocation à la haine raciale.

C’est dans ce contexte que Christine Kelly, passée par le CSA, et, plus récemment, par Touche pas à mon poste ! (C8) a accepté de présenter cette heure de débats, où Eric Zemmour fait figure de star tous les soirs.

« Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant ?», a-t-elle dénoncé sur Twitter vendredi 29 novembre, révélant le palier visiblement franchi par ceux qui s’opposent à la tenue de cette émission.

Une déclaration rapidement commentée par Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes : « Chère Christine, avez-vous déposé plainte ? C’est inadmissible cette situation et pas tenable psychologiquement, pour personne », a-t-elle ainsi répondu.

D’autres femmes et hommes politiques (essentiellement du RN et des Républicains) lui ont également témoigné de leur soutien, comme l’a fait par exemple le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui salue une femme qui « fait vivre le débat et la liberté d’expression ».

Soutien à Christine Kelly victime de menaces de morts pour faire vivre le débat et la liberté d’expression sur @CNEWS avec Éric Zemmour.

Une journaliste courageuse qui mérite le soutien de toute la Nation ! https://t.co/fFzKosY5dS

— Eric Ciotti (@ECiotti) November 30, 2019

« J’ai beaucoup encaissé. Je ne tolère aucune volonté de blesser, gratuitement », avait déjà écrit Christine Kelly, jeudi sur Twitter.

ZEMMOUR ET SES SOUTIENS NIÇOIS
Eric Zemmour est décidément bien défendu à Nice. Eric Ciotti lui avait déjà témoigné de son soutien le 2 octobre dernier en dénonçant des « attaques excessives » contre le polémiste définitivement condamné pour provocation à la haine raciale depuis septembre.

Philippe Vardon le qualifie même de « lanceur d’alerte » dans une interview accordée à Azur TV le 4 octobre : « Je ne comprends pas bien ce qu’on lui reproche, à Eric Zemmour. D’avoir dit que face à l’immigration massive les jeunes Français peuvent s’attendre à être minoritaires sur leurs terres ? »

Lire la suite

Eric Zemmour

CNews retire son direct à Éric Zemmour

Publié

le

Rédigé par

CNews retire son direct à Éric Zemmour
Dans « Face à l’info », il avait qualifié l’homosexualité de « choix »

L’émission, diffusée en direct depuis la mi-octobre, a été marquée par de nombreux dérapages, causant des milliers de signalements au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). 

MÉDIAS — « Face à l’info », dans laquelle le polémiste est invité (et salarié) du lundi au jeudi, sera désormais enregistrée a appris franceinfo mardi 29 octobre de source proche de la chaîne.

La décision, qui prend effet dès ce mardi, aurait été prise par la direction générale de Canal+, propriétaire de la chaîne d’info en continu.

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre « l’incitation à la haine » et avertit le procureur de la République

Cette décision semble se conformer aux recommandations du comité d’éthique du groupe Canal+, rendue vendredi 25 octobre.

Il préconisait notamment une diffusion « en différé ou en léger différé » pour que la chaîne puisse « garder la maîtrise éditoriale des propos diffusés dans le cadre de l’émission ». L’enjeu : protéger l’intégrité des reporters de la chaîne sur le terrain, ponctuellement pris à partie depuis le lancement de l’émission, et rassurer les annonceurs.

« Bachar El Assad n’a pas gazé son peuple »

« Face à l’info », diffusée jusqu’à présent en direct, a été marquée par de nombreux dérapages.

Eric Zemmour a notamment indiqué être « du côté du général Bugeaud » qui, lorsqu' »il arrive en Algérie, commence à massacrer les musulmans et même certains juifs ».

Dans une autre émission, il avait qualifié l’homosexualité de « choix », alors que la veille il avait fermement assuré que « Bachar el-Assad n’a pas gazé son peuple mais ses ennemis ».

Des déclarations qui ont suscité l’indignation. Dans la foulée, de nombreuses personnalités ont décidé de boycotter CNews.

Le recrutement de M. Zemmour avait été décidé malgré l’intense controverse déclenchée par son discours très virulent sur l’islam et l’immigration prononcé fin septembre à la « Convention de la droite », et la confirmation en septembre d’une condamnation judiciaire pour « provocation à la haine religieuse ».

Lire la suite

Emmanuel Macron

Débattre face à Éric Zemmour? Emmanuel Macron répond « pourquoi pas? »

Publié

le

Rédigé par

Débattre face à Éric Zemmour? Emmanuel Macron répond "pourquoi pas?"
Un match Zemmour/Macron pour bientôt? Montage Rivieractu, captures CNews

Le président de la République ne serait pas opposé à un débat avec le polémiste controversé, d’après le magazine Le Point. Reste à voir dans quelle configuration, Eric Zemmour n’étant plus réellement dans un exercice journalistique depuis plusieurs années.

POLITIQUE / FRANCE — Après son très musclé interview mené par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel il y a déjà plusieurs mois, Emmanuel Macron pourrait se frotter à un contradicteur bien plus mordant.

Dans un long papier du Point (accessible pour les abonnés ici), on apprend ainsi que le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles Geoffroy Lejeune a profité d’une cérémonie donnée en l’honneur de Michel Houellebecq en avril dernier pour demander à Emmanuel Macron… s’il accepterait de débattre avec Eric Zemmour.

Demande osée, à laquelle le président de la République aurait répondu un encourageant « Pourquoi pas ? »

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre « l’incitation à la haine » et avertit le procureur de la République

Cela ne pourrait-être qu’une réponse polie du chef de l’Etat au journaliste dans la mesure où Eric Zemmour est davantage considéré aujourd’hui comme un « prédicateur » (toujours dans Le Point) ou comme un homme politique en devenir que comme un journaliste.

La nouvelle émission du polémiste sur CNews est également dans le viseur du CSA, qui réfléchirait ces jours-ci à siffler la fin de la récréation.

Pour compléter le tableau, depuis avril, Eric Zemmour a été définitivement condamné pour incitation à la haine religieuse, et le procureur de la République enquête également pour des faits similaires après son discours à la « Convention de la droite » fin septembre.

Emmanuel Macron partirait donc dans une bien curieuse aventure.

Lire la suite

🔥 C’est populaire