Restons en contact !

Réseaux sociaux

[VIDÉO] Kaotik 747 tente une chanson humoristique sur France Bleu Azur et consterne Twitter

Publié

le

Capture écran France Bleu Azur

Le rappeur niçois Kaotik 747 s’en est pris à l’arbitre François Letexier dans un chant parodique diffusé sur France Bleu. Entre « honte » et « gêne », Twitter n’a pas été tendre.

RÉSEAUX — Il faut croire que Kaotik porte bien son nom… en tout cas selon les réseaux sociaux.

Le rappeur niçois enchaîne les « bad-buzz ». Fin septembre, il a fait parler de lui en accusant Skyrock de boycotter son dernier disque, d’après lui « trop favorable à la police pour cette radio ».

Le rappeur niçois Kaotik 747 maintient ses accusations de « boycott » contre Skyrock

Kaotik 747 s’est « engagé depuis plusieurs mois pour les forces de l’ordre » (policiers, pompiers, etc) avec son « Projet 18 », soutenu par le syndicat Alliance et par la Ville de Nice.

😓👨‍🚒👮‍♂️ Pompiers, Policiers, s’il vous plaît!! Ne vous diviser pas!!! Vos revendications se ressemblent! Il y a qu’ensemble que nous arriverons à faire évoluer les choses. #Projet18 : https://t.co/7Bn0IDqDvm 🙏🇫🇷 Paix pic.twitter.com/QaGMScoiiO

— Kaotik747 (@kaotik747) October 15, 2019

Ce lundi 21 octobre, le rappeur a annoncé sur les réseaux sa première chronique sur France Bleu Azur, avec au programme « des débriefs sur l’OGC Nice » où il promet de « se payer Monsieur l’arbitre Letexier sur un son de Gims. Rap, foot et humour ! »

Extrait : « Monsieur l’arbitre vous n’êtes pas au niveau, ridicule devant vos rivaux. (…) Je me demande, avez-vous le niveau ? ».

« Va passer un stage, remets-toi à la page (…) arrête ces conneries » lance-t-il à l’arbitre François Letexier, critiqué ces derniers jours pour avoir expulsé Wylan Cyprien vendredi dernier pendant Nice-PSG (1-4).

Au vu des réactions sur les réseaux, les Niçois se sont surtout interrogés sur la performance de Kaotik.

L’agressivité des paroles de sa chanson n’a sans doute pas encouragé les internautes à beaucoup de clémence quant à sa prestation.

J’suis désolé, il est peut être sympa, mais c’est très gênant là… j’ai mal aux oreilles pic.twitter.com/uRRVEWrHS8

— Axel | #CeMondeEstCruel (@axelfailla_) October 22, 2019

La honte du rap niçois putain

— Niko Mook (@MookNiko) October 22, 2019

La honte de Nice même

— Victor (@VictorNissa) October 22, 2019

Kaotik 747 est clairement en train de prendre la place de numéro un des pires rappeurs de Francehttps://t.co/P8S7rME4A0

— 777 (@letriplesept) October 22, 2019

@malaisetele 🙄🙄

— TiGreg #Issa #Madrid (@GregBarver) October 22, 2019

C’est lui qu’on a invité sur le plateau de CNews pour représenter les rappeurs NO CAP https://t.co/u8UKPWOPun

— K (@JsuisKenny) October 22, 2019

ptdrr ptn je pense que Gims peut l'attaquer en justice pr ça

— Nozoeze (@nozoeze_) October 22, 2019

Sur la page Facebook du rappeur, la vidéo a totalisé plus de 11.000 vues, avec des commentaires bien plus encourageants. L’humeur restant très subjectif, à vous de juger.

Notre sujet, c'est vous. Mordant et malicieux, passionné mais pas naïf, engagé mais pas militant : Rivieractu est un magazine de société sur la Côte d'Azur.

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réseaux sociaux

Haine en ligne: après l’affaire Griveaux, le gouvernement veut combattre « l’impunité des réseaux sociaux »

« La justice a du mal à aller chercher (les harceleurs) dans la temporalité d’internet »

Publié

le

Rédigé par

Facebook Haine en ligne Réseaux sociaux
Photo : Kon Karampelas

RÉSEAUX SOCIAUX — Le gouvernement veut « rétablir la peur du gendarme » sur internet. L’idée est d’enfin permettre à la justice et à la police d’intervenir « plus rapidement » en cas de violation de la loi en ligne, a affirmé ce lundi 17 février le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, dans la foulée de l’affaire Griveaux.

À LIRE AUSSI… Griveaux : À Paris, l’élection municipale bascule dans une violence inédite après la diffusion d’une sextape

« Quasi-impunité »

« Il y a en ligne une quasi-impunité » a regretté Cédric O sur France Info, qui l’interrogeait sur les leçons à tirer du retrait de Benjamin Griveaux de la course à la mairie de Paris à la suite de la diffusion de vidéos à caractère sexuel.

« Aujourd’hui, on considère communément que ce qui est en ligne c’est moins grave que ce qui est commis dans la vraie vie. Il faut inverser la logique », a déclaré le secrétaire d’État.

De nouveaux dispositifs sont en ce moment mis en place, comme le dépôt de plainte en ligne et la création d’un parquet spécialisé dans le numérique, a expliqué Cédric O.

« Aujourd’hui, quand vous avez 100, 1 000 injures antisémites ou homophobes, la justice a du mal à aller les chercher dans la temporalité qui est celle d’internet », a-t-il expliqué.

« Si vous jugez quatre mois plus tard, ça ne sert à rien donc nous devons mettre à jour nos processus judiciaires – ce n’est pas qu’un problème français c’est un problème dans le monde entier. »

« (Ces réseaux) doivent se voir appliquer une supervision, un contrôle systémique », a-t-il ajouté, en laissant entendre qu’une première étape se ferait au niveau européen.

Lire la suite

Mouvements sociaux

Réforme des retraites : cette affiche de la CGT qui va bien faire rire les azuréens

« On ne peut pas tromper 1.500.000 personnes cette fois ! »

Publié

le

Rédigé par

Réforme des retraites : cette affiche de la CGT qui va bien faire rire les azuréens

VU SUR LE WEB — Alors que la protestation contre la réforme des retraites rencontre l’adhésion d’une majorité de Français et qu’ils sont nombreux à battre le pavé pour manifester leur protestation, les syndicats marquent leur retour sur le devant de la scène.

Pendant la crise sociale de l’année dernière, ces derniers n’avaient pas su se faire entendre pendant l’éclosion du mouvement des « gilets jaunes ».

L’opposition à la réforme actuelle est ainsi une nouvelle opportunité, et un défi, pour les partenaires sociaux qui peuvent redevenir des interlocuteurs privilégiés du gouvernement.

Pour se faire remarquer dans les cortèges et diffuser le plus efficacement possible les slogans des manifestants, la CGT-UGICT (« Ingés, Cadres & Techs ») a, semble-t-il, un talent particulier pour les affiches, tant elles sont appréciées sur les réseaux sociaux.

12 pancartes à dispo pour vos manifs ! Vous préférez laquelle ? https://t.co/qR31cNCpfI #Grève5Décembre pic.twitter.com/qR4dROQPhB

— UGICT – CGT (@CGTCadresTechs) December 2, 2019

 

Je ne ferai pas d’infidélité à @UnionSolidaires ou à @SolidairesFP mais faut bien avouer que cette affiche de la CGT est trop bien ! #5decembre2019 pic.twitter.com/e3RGf7S7Pr

— Veronique Dubarry (@VeroDubarry) December 4, 2019

L’une d’entre elles (ci-haut dans l’article) devrait parler aux azuréens.

Barrée du slogan « On ne peut pas tromper 1.500.000 personnes cette fois ! », elle nous rappellera au bon souvenir d’Emile, le projectionniste-psychopathe de La Cité de la peur.

Dans ce film mythique, tourné sur la Côte d’Azur, il passe des scènes savoureuses (vidéo) du film à galérer sur une expression toute simple, sans jamais tout-à-fait se faire comprendre par les autres personnages.

Un soucis pour se faire comprendre que semble partager le gouvernement, tant le « flou » entretenu autour de la réforme des retraites a ravivé les tensions dans le pays ces dernières semaines.

Lire la suite

France

Un quart des jeunes ont « une relation dysfonctionnelle avec leur smartphone »

D’après une étude publiée cette semaine, une grande partie des enfants et des ados seraient accros à leur smartphone, sans réellement s’en rendre compte pour une majorité d’entre eux. 

Publié

le

Rédigé par

Un quart des jeunes ont « une relation dysfonctionnelle avec leur smartphone »

SOCIÉTÉ — « Sans mon téléphone, je suis perdu ! » Cette phrase, chacun et chacune d’entre nous l’a déjà vu sortir de la bouche de son fils ou de sa fille.

C’est justement sur ce phénomène que la revue BMC Psychiatry s’est penchée. Cette enquête est « la plus importante jamais conduite en vue d’enquêter sur la prévalence de l’utilisation problématique des smartphones chez les jeunes » précise le Daily Telegraph. Elle s’appuie sur neuf études en Europe, deux aux États-Unis et trente en Asie.

Et si au départ, cette explication peut faire rire, elle soulève au final un problème majeur. Selon le Guardian, « plus de 23% des jeunes entretiennent une relation dysfonctionnelle avec leur smartphone.» Plus d’un enfant sur cinq est « incapable de se passer de son téléphone

Les jeunes filles davantage concernées

Pire encore, certains ne se rendent même pas compte du temps qu’ils passent avec. Sur les plus de 42.000 enfants et ados sondés dans le monde, 25% seulement reconnaissent être « addicts

Les filles seraient les plus concernées par ces troubles, surtout à la fin de leur adolescence.

Comme le relève le quotidien anglais, « l’équipe de psychiatres affirme qu’il est encore trop tôt pour qualifier d’addiction l’utilisation problématique des smartphones, même si elle relève des modèles comportementaux et émotionnels similaires ».

Il reste toutefois une interrogation après la lecture de ces recherches : les jeunes sont-ils accros à leur smartphone en tant que tels ou à certaines applications qu’ils utilisent ?

Lire la suite

🔥 C’est populaire