Restons en contact !

LGBT

VIDÉO. « Je regrette »: Christian Estrosi revient sur son opposition au mariage gay

6 ans après, le mea culpa

Publié

le

VIDÉO « Je regrette »: Christian Estrosi revient sur son opposition au mariage gay
Christian Estrosi revient sur son opposition au mariage gay / Capture écran LCP

Il s’est trompé, et il le reconnaît. Invité de « Politiques, à table ! » sur la chaîne parlementaire, Christian Estrosi est revenu sur son opposition passée au mariage pour tous, en 2013.

« J’ai voté contre… mais j’avais voté modérément… Je le regrette » s’est-il souvenu, reconnaissant avoir « beaucoup hésité ».

A Nice, ville où l’on célèbre « le plus de mariages gays en France après Paris » le maire assure aujourd’hui « mesurer le bonheur que l’on peut donner à ces couples, à ces familles. »

Un séquence que Rivieractu vous propose de découvrir ci-dessous.

À la une

APPEL À TEMOIGNAGES. Niçois, vous avez été victime ou témoin d’homophobie? Racontez-nous

Racontez-nous

Publié

le

Rédigé par

APPEL À TEMOIGNAGES. Niçois, vous avez été victime ou témoin d'homophobie? Racontez-nous
Depuis des années, même si l’interprétation de ces données reste délicate, la bordure méditerranéenne (Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-Maritimes principalement) est l’un des foyers de ces violences en France. Photo : DR

Après une très inquiétante flambée des violences en 2012-13 pendant les débats sur l’adoption du « mariage pour tous », on assiste depuis quelques années à un regain de haine contre la communauté LGBT+ (*).

Les agressions contre les gays sont parmi les plus fréquentes. 2018 a été une « année noire » tant elles ont augmenté.

Depuis des années, même si l’interprétation de ces données reste délicate, la bordure méditerranéenne (Bouches-du-Rhône, Var, Alpes-Maritimes principalement) est l’un des foyers de ces violences en France, d’après les différents rapports de SOS Homophobie.

De récents faits d’actualité, des agressions, des dérapages graves dans les commentaires de certains médias (que Nice-Matin, notamment, combat) et la suspension d’un match à l’Allianz après plusieurs incidents nous ont conduit à vouloir enquêter la vraie situation des hommes gays à Nice.

  • Avez-vous été vous-même victime d’homophobie ? Dans quel contexte ? Quel aide avez-vous éventuellement reçu? Était-ce « suffisant » à vos yeux?
  • Avez-vous été témoin d’actes de haine?
  • Vous êtes concerné ou non par cette thématique à titre personnel mais vous vous êtes investi dans des actions concrètes contre l’homophobie sur la Côte d’Azur?

 

Racontez-nous

Si nécessaire, nous vous garantissons l’anonymat de vos citations dans l’article à venir, et la confidentialité de nos échanges.

Contactez-nous directement sur le mail de la rédaction via redaction@rivieractu.com


(*) Notre enquête est anglée sur la haine des hommes gays, sur-représentée dans les chiffres d’agressions. Pour autant, ces données sont lacunaires, parce que beaucoup de victimes ne vont pas porter plainte. Nous avons prévu d’autres papiers développés sur le rejet des autres LGBT+ (bis, lesbiennes, trans, …) parce que les racines de la haine sont souvent différentes — même si le rejet de l’autre fait système — et que les réponses apportées et les réalités locales diffèrent. Nous appelleront également vos témoignages pour ces enquêtes. Vous pouvez d’ores et déjà nous contacter à ce sujet par ici.

Lire la suite

France

Le concours Miss France pas opposé à l’arrivée de candidates transgenres

Publié

le

Rédigé par

Miss France va ouvrir son concours candidates qui ont "changé de sexe"
Visuel DR

La direction de Miss France n’est « pas opposée » à la présence de personnes transgenres dans son concours. Une possibilité qui existe déjà en Belgique et en Espagne.

SOCIÉTÉ / LGBT+ — « Demain, si une femme ou un garçon ayant changé de sexe se présente au concours Miss France, nous ne sommes pas la police, je ne vais pas lui faire passer de visite médicale » lance ce lundi 28 octobre Sylvie Tellier, directrice de Miss France, au Parisien (article abonnés). « Si cela se trouve, c’est déjà arrivé, je n’en sais rien ».

« Le règlement Miss France est simple : il faut être une femme entre 18 et 25 ans pour concourir. L’histoire du concours Miss France, c’est de proposer au public des jeunes femmes avec des personnalités » a-t-elle défendu.

« Compliqué »

… avant de reconnaître que « le concours interdit la chirurgie esthétique. De toute façon, je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une Miss transsexuelle. (…) Ce n’est pas interdit dans le règlement, même si c’est compliqué dans les faits ».

« Les Français n’élisent déjà pas une Miss Vallon d’Auvergne qui fait un 42 ou un 44 » a-t-elle ajouté.

La Belgique accueille déjà dans son concours des personnes trans depuis plusieurs années. En 2015, Céline Van Den Bossche, concurrente au titre de Miss Flandre-Occidentale, « était d’ailleurs encore un homme seulement quatre ans avant de se lancer dans la compétition » rapporte Le Parisien.

« Miss Univers »déjà ouvert à la transidentité depuis 2012

En Espagne, Angela Ponce, « qui vivait dans un corps d’homme jusqu’en 1991 », est devenue Miss Espagne 2018. Elle est la première candidate transgenre de l’histoire à concourir à Miss Univers, quelques mois plus tard à Bangkok.

« Nous pouvons élever une nouvelle génération d’êtres humains beaucoup plus tolérants et respectueux », assure-t-elle.

La compétition de Miss Univers est également ouverte aux personnes ayant effectué leur transition de genre.

On doit cette évolution à Jenna Talackova, 23 ans, Miss Vancouver cette année-là, qui a obtenu gain de cause face au propriétaire de l’événement… Donald Trump.

Disqualifiée du concours de Miss Univers Canada parce qu’elle avait caché sa transition, à 19 ans, elle avait fait reconnaître ses droits après une confrontation juridique.

L’élection de Miss France se déroulera le 14 décembre prochain.


NDLR : Il est noter que les personnes trans ne « changent » pas réellement de sexe, pas plus qu’elles ne « deviennent » un homme ou une femme : « elles mettent leur corps en adéquation avec ce qu’elles sont » note l’Association des journalistes LGBT+.

La mention des « dead name » des candidates, jugée irrespectueuse, n’a pas été ajoutée à notre article.

Lire la suite

Faits divers

Il apprend que son fils de 17 ans est gay et tente de lui trancher la gorge

Publié

le

Rédigé par

Il apprend que son fils de 17 ans est gay et tente de lui trancher la gorge
Photo L’Essentiel / DR

FAITS-DIVERS / MONDE — Un adolescent suisse a échappé de peu à la mort après que son homosexualité ait été révélée à ses parents. Rétabli depuis, il veut faire de son histoire un exemple d’espoir pour les autres jeunes musulmans qui auraient peur de s’assumer.

Nuit d’horreur pour Seran M., un jeune suisse d’origine irakienne. Il y a quelques mois, il est réveillé en pleine nuit par son père, menaçant, armé d’un couteau.

« Tu es gay ? Dis-moi que tu es gay » lance-t-il à son fils de 17 ans, dont il vient d’apprendre l’homosexualité.

Devant les dénégations du jeune Bernois, l’homme perd ses nerfs et tente de lui trancher la gorge. Le garçon s’en sort miraculeusement, le père n’a pas réussi sectionner sa carotide.

Avant de perdre connaissance, il réussit à s’enfuir et à prévenir ses voisins. Transporté à l’hôpital et placé dans un coma artificiel, il met des semaines à s’en remettre.

Son père a été arrêté il y a six mois. Seran M. vit seul dans la ville suisse et tente de se reconstruire grâce au suivi des psychologue. « Je vois mes cicatrices tous les jours dans le miroir ou quand je prends des selfies. Ils m’accompagneront toute ma vie » explique-t-il à nos confrères du journal L’Essentiel.

Le jeune suisse a ouvert depuis un compte Instagram où il souhaite faire de son histoire un modèle pour guider les autres jeunes musulmans de son âge vers le dur chemin du coming-out : « Je suis maintenant un homme plus libre qu’avant l’accident » développe-t-il, philosophe.

[Source : L’Essentiel : attention, images perturbantes]

Le mariage gay et le droit à l’avortement adoptés en Irlande du Nord

Lire la suite

🔥 C’est populaire