Restons en contact !

Faits divers

« Pas loin d’un attentat »: coups de feu contre la permanence d’un candidat LR, pas de blessé

Publié

le

« Cela ne fait que renforcer ma détermination » assure M. Benakcha. / Photo DR

La vitrine de la permanence de Malik Benakcha (LR), candidat aux municipales à Blois, a été visée par 42 coups de feu dans la nuit de samedi à dimanche.

FAITS DIVERS — « Il n’y a pas eu de blessés et je pense que ce n’était pas l’intention, mais on a retrouvé des bouts de verre jusqu’au fond de notre local de campagne ». Malik Benakcha, 30 ans, entrepreneur et candidat Les Républicains (LR) investi pour les prochaines élections municipales à Blois, a retrouvé dans le week-end son portrait cerclé d’impacts.

Une enquête de police a été ouverte. Quarante-deux cartouches ont été comptabilisées, rapporte Le Monde.

« Des actes barbares »

Dimanche, le maire socialiste de la ville, Marc Gricourt, candidat pour un troisième mandat, a condamné des « actes de dégradation ». Le communiqué, jugé pas assez ferme, a été retiré (avant d’être remplacé par un second texte, plus assuré).

« Ce n’était pas un simple graffiti tout de même ! J’ai failli répondre que ce n’était pas loin d’être un attentat », a réagi l’un des sept bénévoles de la permanence LR présents lundi midi auprès du Monde.

Dans un Tweet, la fédération PS du Loir-et-Cher a « condamné des actes barbares » et a apporté à M. Benakcha son « soutien républicain ». « La politique ici, c’est toujours un peu électrique » témoigne un commerçant visiblement peu avare d’euphémismes, toujours auprès du journal du soir.

A la fin de l’été, des tags avaient été découverts sur la permanence du Parti socialiste à Blois.

Depuis, le candidat a voulu montrer qu’il n’est pas intimidé : « Cela ne fait que renforcer ma détermination » assure M. Benakcha. « Il faut faire de Blois une ville en ordre ».

Notre sujet, c'est vous. Mordant et malicieux, passionné mais pas naïf, engagé mais pas militant : Rivieractu est un magazine de société sur la Côte d'Azur.

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Trafic de drogue : un jeune homme de 22 ans abattu d’une rafale de fusil d’assaut à Marseille

10 hommes ont été tués l’année dernière à Marseille pour les mêmes raisons

Publié

le

Rédigé par

Photo : Camilo Jimenez

TRAFICS — Il n’avait clairement aucune chance. Cette nuit, vers 00h45, un jeune de 22 ans a été la cible d’une rafale d’arme lourde dans une rue du 14e arrondissement de Marseille.

Touché à trois reprises, dont « une fois en pleine tête » comme le rapporte La Provence, il n’a pas pu être sauvé par les secours.

L’arme utilisée, une kalachnikov, et le lieu du crime, chemin du Merlan, à la Rose, un quartier ravagé par les trafics, font pencher la police vers l’hypothèse du règlement de comptes.

Premier meurtre lié à la drogue de 2020?

La victime n’est pas connue des services de police, hormis pour des « petits délits routiers ».

La PJ de Marseille, chargée de l’enquête, devra déterminer les motifs précis du meurtre.

Si la thèse du règlement de comptes est confirmée, il s’agirait du premier décès de l’année autour du trafic de stupéfiants dans la cité phocéenne.

En 2019, dix hommes y sont morts dans des règlements de comptes, selon un décompte de la préfecture de police.

Lire la suite

Faits divers

Fusillade en pleine rue à Nice : deux blessés aux Moulins

La brigade criminelle de la Sûreté départementale est chargée d’enquêter

Publié

le

Rédigé par

Photo : René Mentschke

BRÈVE/FAITS-DIVERS — Des coups de feu ont retenti hier, mercredi soir, vers 20h30, au 60, boulevard Paul-Montel, dans le quartier des Moulins près du commissariat.

Deux hommes ont été blessés. L’un, âgé de 38 ans, a été atteint au bras et transporté à l’hôpital Pasteur par les sapeurs-pompiers, d’après nos confrères de Nice-Matin.

Le deuxième blessé, 28 ans, a été admis dans une clinique de Saint-Laurent-du-Var.

DR

Le suspect est en fuite et une enquête vient d’être ouverte.

Nice-Matin souligne que « cet événement n’est pas sans rappeler la tentative de meurtre survenue le 25 novembre dans ce même quartier ».

LIRE AUSSI… Nice: SOS Médecins suspend ses interventions aux Moulins après la violente agression d’une jeune médecin cette nuit

Lire la suite

Faits divers

Affaire Weinstein : le chauffeur cannois du violeur présumé veut être entendu par la justice américaine

À l’extérieur de la voiture, le chauffeur, à l’intérieur, Weinstein avec une jeune actrice « en train de crier ».

Publié

le

Rédigé par

Harvey Weinstein : son ex-chauffeur fait des déclarations chocs dans "Balance ton post" sur C8

Harvey Weinsten a « bousillé sa vie ».

Pendant six ans, le Cannois Mickaël Chemloul a été le chauffeur du producteur américain actuellement jugé à New York.

Invité de nos confrères de France Bleu Azur ce mardi 7 janvier, il a affirmé avoir assisté à des scènes violentes dont il voudrait aujourd’hui témoigner devant la justice.

Cette « expérience traumatisante », il l’avait déjà évoquée dans un livre, « Le démon de la Croisette » (édition Baker Street), ainsi que dans Balance ton post sur C8 en novembre 2018.

Selon Mickaël Chemloul, Harvey Weinstein se comportait si mal à l’arrière de sa limousine qu’il lui est arrivé de se dire: « il est sans doute en train de la violer ». 

Il n’avait pas réagi pour autant, comme tout le milieu du cinéma, dont beaucoup de pontes étaient au courant des dérapages gravissimes de l’empereur d’Hollywood.

Le chauffeur lui-même recevait des coups, assure-t-il.

Une première plainte, en France, a été classée sans suite. Aujourd’hui, il a déposé une assignation au civil à New York et se dit « prêt à témoigner » devant un juge américain.

Lire la suite

Suivons-nous !

🔥 C’est populaire