Restons en contact !

Nice et région

Pas de tram, des lignes de bus supprimées: comment la grève va perturber vos transports à Nice aujourd’hui?

Publié

le

Pas de tram, des lignes de bus supprimées: comment la grève va perturber vos transports à Nice aujourd'hui?
Pas de tram à Nice aujourd’hui / Photo : Jesmar

Ce mardi 24 septembre, après un appel à la grève notamment à la SNCF et dans la Fonction publique, le trafic devrait être perturbé à Nice.

D’après Lignes d’Azur, seules quelques lignes devraient fonctionner normalement.

Les deux lignes de tram et la majorité de celles des bus ne vont pas circuler.

Les lignes sans perturbations

59, 73, 85, 86, 88, 706, Scolaire K, T Scolaire Gilette, Lignes scolaires 510a, 510b, 510c, 510d, Lignes à la carte C6, C7, C8, C10 et Haut Pays.

Celles qui sont annulées

Les deux lignes de tramway sont suspendues.

Les lignes de bus 5, 6, 7, 8, 11, 12, 14, 15, 16, 17, 18, 20, 21, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 57, 64, Cadam (Est et Semi-direct) ne circuleront pas.

Les lignes scolaires A, C, E, L, M, P, S et V et le service public de transport des personnes à mobilité réduite, Mobil’Azur non plus.

Le reste

Les autres lignes seront sans doiute perturbées et la régularité du service n’est pas assurée.

Lignesdazur.com devrait actualiser ces infos tout au long de la journée.

Notre sujet, c'est vous. Mordant et malicieux, passionné mais pas naïf, engagé mais pas militant : Rivieractu est un magazine de société sur la Côte d'Azur.

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits-divers

Saint-Tropez : les trafiquants de drogue avaient un catalogue et des cartes de visite

Les dealers auraient récupéré plus de 150.000 euros.

Publié

le

Rédigé par

Photo : Mic

FAIT-DIVERS — La gendarmerie de Saint Tropez vient de démanteler un trafic de stupéfiants aux alentours de Saint-Tropez. Il aurait duré plus de six mois entre octobre 2018 et avril 2019, via l’application Snapchat.

C’est nos confrères de Var-matin qui rapportent cette histoire ce mercredi. Grâce notamment à des comptes sur le réseau social, les dealers faisaient de la publicité pour vendre leur marchandise. Le trafic a surtout eu lieu sur la commune de Cogolin.

Disposant de cartes de visite et acceptant le paiement par carte bancaire, ils ont été une douzaine à être interpellés par le Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie (PSIG).

150.000 euros récoltés en six mois

Plus de 200 personnes auraient profité de ce trafic, qui aurait rapporté plus de 150.000 euros aux dealers. Un catalogue était même disponible sur Snapchat.

Lors de l’arrestation des individus concernés, la police a saisi 9.000 euros en liquide, un véhicule et du cannabis.

Le parquet devrait statuer sur cette affaire avant le début de l’été.

Lire la suite

Nice et région

Où vivent les plus riches propriétaires immobiliers dans les Alpes-Maritimes?

Le ministère de l’Économie a dévoilé son classement des villes de plus de 20.000 habitants qui possèdent au moins 50 contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Publié

le

Rédigé par

DR

Plusieurs villes surprenantes sont présentes dans ce classement, comme Beauvais ou Troyes. D’autres, comme Cannes ou Monaco, le sont beaucoup moins ! Il permet notamment de dresser un portrait des contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière (instauré au 1er janvier 2018, en remplacement de l’ISF).

On y retrouve plusieurs villes des Alpes-Maritimes. Avant elles, Monaco et ses 581 « redevables » arrive en tête avec un patrimoine moyen de plus de 3.876.000 euros et un impôt moyen de 28.646€.

La Principauté arrive même à se placer devant Paris, qui a un patrimoine moyen d’un peu plus de 3.086.000 euros et un IFI moyen de 15.498€.

Au dixième rang, on retrouve Cannes avec 617 redevables et un impôt moyen de 12.171€, comme l’ont relevé nos confrères du magazine Capital.

Mandelieu-La-Napoule (21ème), Le Cannet (45ème) et Grasse (50ème), sont aussi bien placées dans ce classement.

À la 55ème place, on retrouve Nice, avec 1.176 contribuables concernés et un IFI moyen de 8.519€ en 2018.

Lire la suite

Justice

Soupçonné de malversations, le patron des policiers azuréens (déjà) viré

Moins d’un an après son arrivée à la tête de la police des Alpes-Maritimes, Jean-François Illy vient d’être démis de ses fonctions par le ministère de l’Intérieur

Publié

le

Rédigé par

France Bleu / capture écran

Un petit tour et puis s’en va.

Le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) des Alpes-Maritimes Jean-François Illy, arrivé en février 2019 à Nice, a été démis de ses fonctions par Christophe Castaner mercredi 8 janvier.

Il serait accusé de possibles « malversations », sur la période où il était en poste dans l’Est.

Le désormais ex-« super flic » de notre département fait l’objet d’une enquête administrative de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Il est notamment soupçonné d’avoir utilisé son chauffeur et sa carte bancaire de service pour des activités et des frais non professionnels, selon une source proche du dossier citée par nos confrères de France Info.

« Management de la terreur »

Jean-François Illy, 55 ans, chevalier de la Légion d’honneur et décoré de la médaille d’honneur pour acte de courage, menait jusqu’ici un parcours sans faute.

À Strasbourg, il a notamment eu à gérer l’attentat du marché de Noël le 11 décembre 2018 puis la traque de l’assaillant, finalement abattu.

Nice-Matin faisait hier un portrait de lui plutôt louangeur, parlant du « commissaire courage » comme d’un « vrai patron », « charismatique », qui « semblait faire l’unanimité partout où il a été en poste ».

À mille lieues de ça, France Info dénonce plutôt un chef « extrêmement craint au sein des personnels » de la DDSP du Bas-Rhin, qui y menait « un management de la terreur, qui a conduit à ce que personne ne parle et qu’il y ait une sorte d’omerta autour de tout cela », selon une source policière locale.

Lire la suite

🔥 C’est populaire