Restons en contact !

Municipales 2020

Kandel accuse Estrosi de mettre en danger les Juifs de Nice par des « pratiques clientélistes avec l’islamo-fascisme »

Benoit Kandel fait feu de tout bois dans sa campagne anti-Estrosi, accusant directement le maire de nuire à la sécurité de la communauté juive

Publié

le

LR/DR-Montage Rivieractu

MUNICIPALES 2020 — Dans une interview publiée par le blog d’extrême droite Dreuz, Benoit Kandel, le candidat du CNIP et de Debout la France, a sorti la sulfateuse pour attaquer Christian Estrosi.

Interrogé sur le départ de certaines familles juives de Nice, le candidat a dénoncé des relations « cosmétiques » entre la Ville et cette communauté. Elles seraient en réalité « préoccupantes », malgré les « gestes d’amitié du maire. »

Fait « inquiétant » pour M. Kandel, le « malaise des Juifs de Nice », dont « la sécurité n’est plus assurée. »

À LIRE AUSSI… Benoit Kandel accuse Nice-Matin de « manipulation »… en n’ayant pas su lire un sondage

Élément de contexte: les faits antisémites ont été une nouvelle fois en hausse au niveau national l’an passé (+27%), après le bond de +74% enregistré en 2018. Pas moins de 687 faits ont été comptabilisés par les services de police.

« Clientélisme »

Attaque encore plus violente, le candidat accuse Christian Estrosi « d’instrumentaliser la mémoire (de la déportation) à des fins politiques. (…) Je pense que la communauté juive n’est pas dupe de la manœuvre. »

« À Nice, comme ailleurs, les crimes et délits ainsi que les actes antisémites sont en augmentation constante. Ce climat n’est pas fait pour les rassurer » a-t-il encore développé. « La sécurité est négligée à Nice, contrairement à ce que veut nous faire croire Estrosi avec ses mesures bling-bling. »

À LIRE AUSSI… Caméras à Nice : les contradictions de Christian Estrosi

En quoi le maire nuirait-il à leur sécurité? « Par pur clientélisme, (il) continue de promettre (aux salafistes) la construction de nouvelles salles de prières. Je m’y opposerai par tous les moyens comme je m’opposerai à l’islamo-fascisme à Nice. » 

Un « aigle à deux têtes »

« Je pense que les Juifs qui sont bien informés de la situation et des pratiques clientélistes pratiquées par la Ville vis-à-vis des islamistes, sont entièrement acquis à mon projet » veut-il croire.

Poursuivant son réquisitoire auprès de Dreuz, M. Kandel a comparé Christian Estrosi à « un aigle à deux têtes : d’un côté, il prétend lutter contre l’antisémitisme, de l’autre, il permet aux musulmans radicaux de se développer dans les quartiers qui entourent Nice. »

Le maire est pourtant souvent présenté comme un « allié de nombreux Juifs français », lui qui s’est déclaré « Juif dans le cœur » et « un ami fier d’Israël » en 2014.

Il représenterait « un élément important et rassurant (pour cette communauté), inspirant un sentiment de sécurité » d’après Franck Médioni, le président de la communauté juive massorti de la ville, cité par Times of Israel.

Du côté du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), on rappelle que « seules les institutions de la communauté, et en premier lieu le Crif, sont à même d’exprimer les ressentis et les opinions des Juifs sur le sujet. »

Le Conseil « entend rappeler sans équivoque que c’est une chance immense de pouvoir constater à quel point Christian Estrosi s’engage pour faire face aux enjeux de l’antisémitisme » et se dit « très désagréablement surpris » par les propos de M. Kandel.

Des attaques à répétition

Candidat voulant représenter la « vraie droite » (à la place du député LR Eric Ciotti, qui a renoncé à se présenter), Benoit Kandel est un ancien colonel de gendarmerie. Il a également été le premier adjoint du maire sortant et un temps son « monsieur sécurité. »

En 2016, il avait accusé la Ville d’avoir une responsabilité dans l’attentat de Nice, en ayant été négligente dans l’installation du matériel nécessaire à la sécurité de la foule.

Reprochant au maire de « ne pas avoir commandé la police municipale », il l’avait insulté, avant de retirer son message sur Facebook. Benoit Kandel a réitéré ces accusations, à demi-mot, pendant le débat organisé par Nice-Matin ce lundi 17 février.

À LIRE AUSSI… Municipales à Nice : un « non-débat » trop pédago

À la peine dans les sondages —il est crédité d’environ 5%— le candidat de la droite conservatrice enchaîne les gaffes depuis plusieurs jours, sans parvenir à lancer une réelle dynamique autour de sa campagne.

Source : Dreuz

À LIRE AUSSI… Municipales à Nice: On fait le point sur les derniers sondages candidat par candidat

Rivieractu est une source certifiée Google News. Suivons-nous sur Twitter et sur Facebook

Diplômé de l'EDJ Nice, promotion Marc-Olivier Fogiel (journalisme, informations générales). Enquêtes et articles société chez Nice-Matin, Var-matin et Monaco-matin 2018-2019. Commentateur invité chez L'Obs de 2014 à 2016 (extrême droite, médias). Contact: clement@rivieractu.com

Suivons-nous !

Partenaires

Rivieractu partenariat Azur TV

🔥 C’est populaire