Restons en contact !

Municipales 2020

«Il est déjà bien tard»: Patrick Mottard (PRG 06) alerte sur la «disparition de la gauche niçoise»

Publié

le

«Il est déjà bien tard»: Patrick Mottard (PRG 06) alerte sur la «disparition de la gauche niçoise»
Le chef des radiaux avait pourtant beaucoup oeuvré pour un rassemblement des forces de gauche / Visuel PRG/Rivieractu

Le refus des écolos de faire liste commune avec le Parti socialiste semble sonner le glas d’un rassemblement pour la municipale niçoise. Le patron des radicaux azuréens (PRG 06) avertit sur les risques d’une disparition de la représentation de la gauche au conseil municipal.

POLITIQUE — « S’il n’est pas encore trop tard, il est déjà bien tard ». Dans une tribune publiée chez nos confrères de Nice-Premium, Patrick Mottard tire la sonnette d’alarme. Ceux « qui ne se reconnaissent pas dans les droites et l’extrême droite locales » risquent de ne plus avoir de représentation après le scrutin de mars.

Sondage municipales à Nice : Christian Estrosi très haut, Éric Ciotti distancé, la gauche solide

Le chef des radiaux avait pourtant beaucoup oeuvré pour un rassemblement des forces de gauche depuis plusieurs semaines. C’est lui qui avait encouragé le secrétaire fédéral du PS Xavier Garcia à concourir à la primaire pour prendre le lead de la liste de rassemblement à la place de Patrick Allemand.

Des espoirs douchés depuis ce week-end, où EE-LV a fermé la porte à toute alliance à gauche dans la capitale azuréenne.

Municipales 2020 : À Nice, les écolos enterrent les espoirs d’union de la gauche

« Face à un maire dont le bilan – que cela fasse plaisir ou non – est plébiscité par quatre niçois sur cinq et une extrême droite qui va retrouver force et vigueur, on se dirige tout droit vers le scénario de l’élection régionale et la disparition de toute représentation pour la gauche niçoise » développe encore Patrick Mottard.

Le Parti socialiste devrait désigner son candidat pour la mairie début novembre, après un vote des militants.

« Éric Ciotti ne sera pas candidat »: À droite, Estrosi largement conforté

Notre sujet, c'est vous. Mordant et malicieux, passionné mais pas naïf, engagé mais pas militant : Rivieractu est un magazine de société sur la Côte d'Azur.

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Municipales 2020

Municipales à Marseille. Surprise: l’ancien conseiller de Christian Estrosi se présente contre la droite, sur la liste LREM

Pierre-Louis Cros se lance sur la liste d’Yvon Berland (LREM) face à Martine Vassal (LR) dans les 6e-8e arrondissements. Un choix validé par Renaud Muselier (LR)…

Publié

le

Rédigé par

DR

RÉGION SUD — Petit malaise au coeur de la droite marseillaise.

Le conseiller politique de Renaud Muselier (LR) au Conseil régional, Pierre-Louis Cros, a annoncé qu’il sera présent à un poste éligible sur la liste d’Yvon Berland (LREM).

À LIRE AUSSI… À Marseille, l’extrême droite aux portes du pouvoir

« C’est le seul qui incarne la maxime ni extrêmes, ni système dans cette campagne », défend-t-il.

Avec la bénédiction de Muselier

Il s’est mis en congés du Conseil régional pour rejoindre la campagne. « Je vis dans ce secteur, j’en connais les problématiques et je me retrouve en cohérence avec moi-même.

« Les listes des marcheurs ressemblent à la majorité politique à la Région et présentent un renouvellement qu’on ne voit pas chez Martine Vassal. »

L’attaque est frontale, assumée.

Le journal phocéen La Provence voit en cette candidature « un contre-feu allumé par Renaud Muselier, un peu forcé par son parti de soutenir officiellement (la candidate de droite) dans cette campagne. »

Pierre-Louis Cros se lance d’ailleurs contre la liste des Républicains avec la bénédiction du président de la Région.

À 26 ans, il a été conseiller de Dominique Bussereau à La Rochelle (Charente-maritime) puis de Christian Estrosi à Nice et au conseil régional, avant de poursuivre avec Renaud Muselier. Il s’agit de sa première campagne en tant que candidat.


+ DE MARSEILLE

À LIRE AUSSI… France 3 Provence : appel à la grève contre la présence de Franz-Olivier Giesbert aux débats des municipales

À LIRE AUSSI… Effondrements meurtriers à Marseille: « Ça m’a profondément touché, même si je n’ai pas su le dire » regrette Gaudin

À LIRE AUSSI… Logements insalubres à Marseille : 8 morts plus tard, des actions concrètes qui tardent encore

Lire la suite

Municipales 2020

VIDÉO. Municipales : Marine Le Pen dément toute mésentente avec Philippe Vardon, candidat du RN à Nice

La patronne du RN est à Nice pour témoigner son « admiration et son soutien » à son candidat, alors qu’elle a été accusée cette semaine de ne l’assumer que du bout des lèvres

Publié

le

Rédigé par

MUNICIPALES 2020 — Circulez, il n’y a rien à voir. C’est en substance ce qu’a lancé Marine Le Pen, ce vendredi 21 février, à propos de ses relations avec Philippe Vardon.

À LIRE AUSSI… Municipales à Nice: On fait le point sur les derniers sondages candidat par candidat

Invitée dans la matinale de nos confrères de France Bleu Azur, la présidente du Rassemblement national a été invitée à réagir à un tweet publié hier par Anthony Borré, directeur de cabinet de Christian Estrosi (LR), qui laissait entendre que l’entente n’était pas au beau fixe entre elle et le candidat RN à la mairie.

Une candidature gênante?

« Marine Le Pen préfère caricaturer la liberté de Christian Estrosi plutôt que de soutenir son candidat identitaire Philippe Vardon dont elle ne dit pas un mot. En aurait-elle honte? La question se pose » s’interrogeait ainsi cette semaine le bras droit du maire.

« Philippe Vardon n’a pas besoin de moi pour décoller, c’est un très bon candidat » a-t-elle répondu. « Je suis très fière et admirative du travail qu’il mène avec ses équipes. »

Elle a également pris ses distances avec les sondages (qui donnent le candidat RN entre 15% et 20% à Nice), rappelant que son parti avait été donné perdant à Hénin-Beaumont en 2014, avant de remporter tout de même l’élection.

« Je souhaite bien du plaisir à Christian Estrosi d’avoir monsieur Vardon dans son opposition pendant six ans, ça va bien lui changer les choses! » a-t-elle lancé

« Très apprécié » par Marine Le Pen

Cette bonne entente ne va pourtant pas de soi. En 2013, comme le relevait Europe 1, l’adhésion de Philippe Vardon au Rassemblement Bleu Marine (RBM) avait été refusée (avant un rétropédalage remarqué) par Mme. Le Pen et Gilbert Collard, qui craignaient l’image trop sulfureuse du fondateur de Nissa Rebela.

Sa défense du régionalisme était également peu appréciée par les instances parisiennes du FN.

Lors des élections régionales de 2015, Philippe Vardon est élu conseiller régional de la Région Sud sur la liste de Marion Maréchal, et adhère au FN dans la foulée.

En 2017, il était présenté comme un « membre important et apprécié de l’équipe de campagne de Marine Le Pen » par Libération.

À LIRE AUSSI.. Maurice Bassano, un homme de droite « défenseur du commerce de proximité niçois » dans la campagne Vardon (RN)

Lire la suite

Municipales 2020

« Les Marseillais en ont assez du système clientéliste » tacle la ministre du Travail Muriel Pénicaud

En déplacement dans la cité phocéenne, la ministre a soutenu sans ambages la candidature du LREM Yvon Berland

Publié

le

Rédigé par

Photo : Jacques Paquier

RÉGION SUD — En marge d’un déplacement chez les Compagnons du devoir, Muriel Penicaud n’est pas restée dans sa réserve pour dénoncer à Marseille « un système clientéliste et immobile. »

À LIRE AUSSI… À Marseille, l’extrême droite aux portes du pouvoir

Dire les choses « franchement »

« Les Marseillais en ont assez. Ils veulent un vrai changement » a-t-elle poursuivi.

« Je suis aussi une militante LREM convaincue et c’est ma place de participer à des débats avec les citoyens, de soutenir nos candidats, reprend la ministre, citée par La Provence. Cette ville est pleine de potentiel et de problèmes à régler. Il est temps que ça change pour dire les choses franchement ».

La ministre du Travail, qui doit signer le 2000e emploi franc du département, participera ce jeudi soir à un débat citoyen en compagnie du ministre du Logement Julien Denormandie et du candidat soutenu par LREM aux municipales, Yvon Berland.

À LIRE AUSSI… Logements insalubres à Marseille : 8 morts plus tard, des actions concrètes qui tardent encore

À LIRE AUSSI… Effondrements meurtriers à Marseille: « Ça m’a profondément touché, même si je n’ai pas su le dire » regrette Gaudin

Lire la suite

Suivons-nous !

🔥 C’est populaire