Restons en contact !

Eric Ciotti

Eric Ciotti: « Emmanuel Macron a laissé exploser l’immigration dans notre pays »

Publié

le

Eric Ciotti a lourdement taclé « l’hypocrisie » d’Emmanuel Macron alors que le chef d’Etat a relancé ces derniers jours le débat sur l’immigration en France. 

« Emmanuel Macron a laissé exploser l’immigration dans notre pays par son inaction » a ainsi lancé le député LR des Alpes-Maritimes dans l’édition d’aujourd’hui du Figaro.

Eric Ciotti dit « ne pas attendre grand-chose d’un débat parlementaire où rien ne se décidera puisqu’il n’y aura pas de vote » alors que « notre pays a besoin d’actes concrets et forts » en matière d’immigration.

272 millions de migrants dans le monde selon l’ONU: 3 questions pour bien comprendre

« Je porte un regard sévère » sur « une politique inquiétante » a-t-il poursuivi dans les colonnes du quotidien, assurant que « à ce rythme, en cinq ans, Emmanuel Macron aura laissé entrer deux millions d’immigrés légaux dans notre pays. C’est une pure folie » A préciser toutefois que ce chiffre ne se base sur aucun rapport sérieux.

« Je ne veux pas que Nice devienne le nouveau Lampedusa »

« Je dénonce l’hypocrisie (d’Emmanuel Macron) et sa fausse générosité lorsqu’il accueille 150 migrants de l’Open Arms dans nos villes alors qu’il refuse que ce même bateau accoste en France » a continué d’attaquer Eric Ciotti. « Moi, je ne veux pas que Nice ou Marseille deviennent de nouveaux Lampedusa »

Refusant « qu’on nous impose un mode de vie qui n’est pas le nôtre », l’ancien président LR du conseil départemental a également proposé dans Le Figaro « la dissolution des organisations islamistes qui alimentent cette idéologie mortifère à l’origine du terrorisme ».

Lire la suite
Publicité
Commentez cette news

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Christian Estrosi

La fin de la guerre? Avec Estrosi et Ciotti, un déjeuner « amical » chez Nicolas Sarkozy

Les deux anciens rivaux Éric Ciotti et Christian Estrosi ont déjeuné avec Nicolas Sarkozy

Publié

le

Rédigé par

La rencontre, "en toute amitié" selon les proches de Nicolas Sarkozy, se serait plutôt bien passée. Photo : LR

BRÈVE / POLITIQUE — La guerre semble enterrée, ou en tout cas bien moins affichée qu’auparavant. Les deux anciens (?) rivaux Éric Ciotti et Christian Estrosi ont déjeuné avec Nicolas Sarkozy jeudi 19 décembre, dans les bureaux parisiens de l’ancien président de la République, d’après le Journal du dimanche (édition papier).

Après des mois de conflit ouvert, les frères ennemis de la Côte d’Azur semblent donc en bonne voie pour une réconciliation, alors que le député des Alpes-Maritimes a renoncé à affronter son ancien mentor aux municipales de mars prochain.

La rencontre, « en toute amitié » selon des proches de Nicolas Sarkozy, se serait plutôt bien passée.

L’ancien président est attendu à Nice le 13 janvier prochain, où il devrait à nouveau s’afficher avec les deux poids lourds de la droite.

Lire la suite

Christian Estrosi

Municipales : à Nice, la droite dure en quête d’incarnation pour contrer Estrosi

Le retrait d’Éric Ciotti de la municipale niçoise a laissé un vide à la droite de la droite, celle qui trouve Christian Estrosi trop modéré et Philippe Vardon (RN) trop sulfureux.

Publié

le

Rédigé par

Christian Estrosi, donné gagnant dès le premier tour de l'élection par les sondages, ou en tout cas solide favori, ne devrait pas s'inquiéter outre-mesure des manoeuvres engagées sur sa droite. Photo : LR

POLITIQUE — Christian Estrosi l’a mise à la porte, elle pourrait revenir par la fenêtre ! Vous ne connaissez pas Christelle d’Intorni? L’hypothèse de sa candidature fait pourtant la Une de Nice-Matin ce mardi 17 décembre.

Elle est aujourd’hui en très mauvais termes avec le maire, qui l’a virée du groupe majoritaire au conseil régional il y a quelques années.

L’élue métropolitaine songerait sérieusement à se lancer dans la course à la mairie pour récupérer un électorat rendu orphelin par le retrait de la course d’Éric Ciotti en novembre: celui de la droite dure niçoise.

Municipales : à Nice, la droite dure en quête d'incarnation pour contrer Estrosi
Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, et Christian Estrosi, maire de Nice. Photo : LR

Une droite qui trouve le maire sortant trop « Macron-compatible » et Philippe Vardon pas assez fréquentable, elle veut moins d’impôts et plus de sécurité, plus de fermeté.

Il suffit de discuter un peu avec les ciottistes convaincus pour se rendre compte que la haine reste tenace. « Plutôt voter communistes qu’Estrosi ! » lance l’un d’eux. Radical.

Benoît Kandel, lorgnerait également la place. Plutôt… tranché dans ses prises de positions, il avait demandé en septembre des « sanctions pénales » contre les « parents défaillants » qui disent ne pas avoir les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école avec un petit-déjeuner dans le ventre . La sortie avait consterné à-peu-près tout le conseil municipal.

Christian Estrosi, donné gagnant dès le premier tour de l’élection par les sondages, ou en tout cas solide favori, ne devrait pas s’inquiéter outre-mesure des manoeuvres engagées sur sa droite.

Lire la suite

Eric Ciotti

Menacée de mort, l’animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutien d’Éric Ciotti

La journaliste affirme avoir été menacée de mort à cause de son émission Face à l’info (CNews), dans laquelle officie Eric Zemmour.

Publié

le

Rédigé par

Menacée de mort, l'animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutient d'Éric Ciotti
Photos: © Canal+ / Maxime Bruno – CNews – LR (dans l’ordre g. à d.)

MÉDIAS — Un parcours semé d’embûches ! L’émission Face à l’info a été lancée sous une volée de critiques le 14 octobre dernier, dans la foulée de la « Convention de la droite » où les propos d’Eric Zemmour (présent tous les soirs sur le plateau de CNews) ont entraîné l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques et provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » par le parquet de Paris.

Sous la pression des réseaux sociaux, de nombreux annonceurs publicitaires ont retiré leurs spots de l’émission. La rédaction de CNews a également fait savoir sa réprobation à sa direction.

Il faut dire que, quelques semaines avant la mise à l’antenne du programme, M. Zemmour était définitivement condamné pour provocation à la haine raciale.

C’est dans ce contexte que Christine Kelly, passée par le CSA, et, plus récemment, par Touche pas à mon poste ! (C8) a accepté de présenter cette heure de débats, où Eric Zemmour fait figure de star tous les soirs.

« Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant ?», a-t-elle dénoncé sur Twitter vendredi 29 novembre, révélant le palier visiblement franchi par ceux qui s’opposent à la tenue de cette émission.

Une déclaration rapidement commentée par Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes : « Chère Christine, avez-vous déposé plainte ? C’est inadmissible cette situation et pas tenable psychologiquement, pour personne », a-t-elle ainsi répondu.

D’autres femmes et hommes politiques (essentiellement du RN et des Républicains) lui ont également témoigné de leur soutien, comme l’a fait par exemple le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui salue une femme qui « fait vivre le débat et la liberté d’expression ».

Soutien à Christine Kelly victime de menaces de morts pour faire vivre le débat et la liberté d’expression sur @CNEWS avec Éric Zemmour.

Une journaliste courageuse qui mérite le soutien de toute la Nation ! https://t.co/fFzKosY5dS

— Eric Ciotti (@ECiotti) November 30, 2019

« J’ai beaucoup encaissé. Je ne tolère aucune volonté de blesser, gratuitement », avait déjà écrit Christine Kelly, jeudi sur Twitter.

ZEMMOUR ET SES SOUTIENS NIÇOIS
Eric Zemmour est décidément bien défendu à Nice. Eric Ciotti lui avait déjà témoigné de son soutien le 2 octobre dernier en dénonçant des « attaques excessives » contre le polémiste définitivement condamné pour provocation à la haine raciale depuis septembre.

Philippe Vardon le qualifie même de « lanceur d’alerte » dans une interview accordée à Azur TV le 4 octobre : « Je ne comprends pas bien ce qu’on lui reproche, à Eric Zemmour. D’avoir dit que face à l’immigration massive les jeunes Français peuvent s’attendre à être minoritaires sur leurs terres ? »

Lire la suite

Suivons-nous !

🔥 C’est populaire