Restons en contact !

LREM

Belle glissade de janvier: un député LREM compare les grévistes… à des « terroristes »

Un député de la majorité dérape sur les grévistes avec des mots particulièrement maladroits la semaine où la France commémore les attentats de 2015.

Publié

le

France 3

POLITIQUE — Ça ne pouvait pas plus mal tomber ! Le semaine où on commémore les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, Jean-Pierre Pont, député du Pas-de-Calais, a tenu des propos particulièrement maladroits ce lundi 6 janvier.

Pour le parlementaire, certains grévistes, par leurs actions, « prennent en otage les Français » et font donc… du « terrorisme ». Une sortie d’autant plus remarquée en cette semaine de commémorations.

Au centre des plaintes du député : le blocage des raffineries sur l’ensemble du territoire à l’appel de plusieurs syndicats, et ce au moins jusqu’à vendredi.

« Prendre la France en otage, c’est tout à fait illégal »

Jean Pierre Dupont a donc vivement critiqué les grévistes: « prendre la France en otage, c’est totalement illégal. » Avant de (tenter de) préciser sa pensée : « Évidemment, on va peut-être me critiquer, mais c’est des faits de terrorisme« , comme le rapporte le HuffPost.

Avant de conclure : « la grève oui, manifester oui, mais attention de ne pas prendre la France en otage. C’est tout à fait illégal et c’est antidémocratique ». Le député LREM du Pas-de-Calais a également dit craindre « des morts » lors des prochaines manifestations contre la réforme des retraites.

Pour rappel, un grand rassemblement national est prévu ce jeudi 9 janvier.

France et monde

Plombée par son soutien à Éric Ciotti, Aurore Bergé, porte-parole LREM, se met en retrait des médias

Publié

le

Rédigé par

Plusieurs députés de la majorité se sont désolidarisés des ses propos // Capture écran DR

La porte-parole de La République En Marche (LREM) s’astreint à une diète médiatique, après avoir été lâchée par ses collègues de la majorité sur la question du voile.

Libération parle même de « merdier » pour décrire la situation d’Aurore Bergé.

Après avoir provoqué des remous dans les rangs de la majorité en disant vouloir voter la proposition de loi d’Eric Ciotti pour interdire le voile dans les sorties scolaires, la porte-parole du parti présidentiel va se mettre en retrait des médias pour un temps.

Objectif apaisement pour la députée des Yvelines. Depuis mardi soir, plusieurs députés de la majorité se sont désolidarisés de ses propos en tweetant via le hashtag « #NotInMyName ».

#NotInMyName

Je ne me reconnais absolument pas dans les propos de cette porte parole. Stop la démagogie. Stop la provocation. Vive la laïcité. Croire ou ne pas croire voici notre liberté et nos valeurs.

https://t.co/fRtE4nXXm9

— Emmanuelle Fontaine Domeizel (@FontainDomeizel) October 16, 2019

#NotInMyName
Ras-le-bol des porte-parole qui ne portent que la leur au nom d’un groupe. https://t.co/Vt8RPY3hEW

— Lau VANCEUNEBROCK-MIALON (@LaurenceVanceu) October 16, 2019

Sa posture et uniquement la sienne #NotInMyName https://t.co/KnyQcrTOYa

— Mustapha Laabid 🇫🇷 (@mustapha_laabid) October 16, 2019

Lire la suite

Suivons-nous !

🔥 C’est populaire