Menacée de mort, l'animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutien d'Éric Ciotti

Menacée de mort, l'animatrice de CNews Christine Kelly reçoit le soutient d'Éric Ciotti
« J’ai beaucoup encaissé. Je ne tolère aucune volonté de blesser, gratuitement », avait déjà écrit Christine Kelly, jeudi sur Twitter. Photos: © Canal+ / Maxime Bruno - CNews - LR (dans l'ordre g. à d.)

La journaliste affirme avoir été menacée de mort à cause de son émission Face à l'info (CNews), dans laquelle officie Eric Zemmour.

MÉDIAS — Un parcours semé d'embûches ! L'émission Face à l'info a été lancée sous une volée de critiques le 14 octobre dernier, dans la foulée de la « Convention de la droite » où les propos d'Eric Zemmour (présent tous les soirs sur le plateau de CNews) ont entraîné l'ouverture d'une enquête pour « injures publiques et provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » par le parquet de Paris.

Sous la pression des réseaux sociaux, de nombreux annonceurs publicitaires ont retiré leurs spots de l'émission. La rédaction de CNews a également fait savoir sa réprobation à sa direction.

Il faut dire que, quelques semaines avant la mise à l'antenne du programme, M. Zemmour était définitivement condamné pour provocation à la haine raciale.

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre «l'incitation à la haine» et avertit le procureur de la République

C'est dans ce contexte que Christine Kelly, passée par le CSA, et, plus récemment, par Touche pas à mon poste ! (C8) a accepté de présenter cette heure de débats, où Eric Zemmour fait figure de star tous les soirs.

« Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant ?», a-t-elle dénoncé sur Twitter vendredi 29 novembre, révélant le palier visiblement franchi par ceux qui s'opposent à la tenue de cette émission.

Philippe Vardon (RN): «Je ne comprends pas bien ce qu'on lui reproche, à Eric Zemmour»

Une déclaration rapidement commentée par Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes : « Chère Christine, avez-vous déposé plainte ? C’est inadmissible cette situation et pas tenable psychologiquement, pour personne », a-t-elle ainsi répondu.

D'autres femmes et hommes politiques (essentiellement du RN et des Républicains) lui ont également témoigné de leur soutien, comme l'a fait par exemple le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, qui salue une femme qui « fait vivre le débat et la liberté d'expression ».


« J’ai beaucoup encaissé. Je ne tolère aucune volonté de blesser, gratuitement », avait déjà écrit Christine Kelly, jeudi sur Twitter.

ZEMMOUR ET SES SOUTIENS NIÇOIS
Eric Zemmour est décidément bien défendu à Nice. Eric Ciotti lui avait déjà témoigné de son soutien le 2 octobre dernier en dénonçant des « attaques excessives » contre le polémiste définitivement condamné pour provocation à la haine raciale depuis septembre.

Philippe Vardon le qualifie même de « lanceur d'alerte » dans une interview accordée à Azur TV le 4 octobre : « Je ne comprends pas bien ce qu'on lui reproche, à Eric Zemmour. D'avoir dit que face à l'immigration massive les jeunes Français peuvent s'attendre à être minoritaires sur leurs terres ? »

0/Discutons de cette info

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne