En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Nice: le gouvernement soutient l'extension de l'aéroport, "on ment aux gens" lui répond le Collectif citoyen 06

Nice: le gouvernement soutient l'extension de l'aéroport, "on ment aux gens" lui répond le Collectif citoyen 06
Illustration DR

Le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari estime que le projet d'extension est "cohérent" et affirme que l'aéroport de Nice a atteint sa limite, malgré les controverses.

ENVIRONNEMENT — Le gouvernement a affirmé soutenir l'extension auprès de l'AFP le 5 novembre, au lendemain du lancement de l'enquête publique sur ce chantier qui suscite un début de controverse.

"Cela se fait en parfait soutien avec les élus pour atteindre la capacité d'accueil de 18 millions de passagers", soit 4 millions supplémentaires, a défendu le secrétaire d'État, qui estime que l'aéroport a atteint sa limite.

L'enquête publique (dont l'avis est consultatif) doit s'achever le 25 novembre. Le préfet validera ou non le permis de construire en décembre.

L'Autorité environnementale a relevé "des insuffisances significatives sur la prise en compte des thématiques gaz à effet de serre, sur la qualité de l'air et les nuisances sonores liées à l'accroissement prévisible du trafic aérien", dans un avis rendu au début de l'été.

"Plus de pollution, plus d'inconfort"

"On ment aux gens", s'est emporté auprès de l'AFP Thierry Bitouzé, du Collectif citoyen 06 (Le "lobby citoyen pour un territoire durable") cité par le magazine Le Point.

D'après lui, le projet apportera "plus de pollution, de bruit et d'inconfort".

"On n'a rien contre le tourisme, mais cette volonté de massifier le tourisme au détriment des gens qui vivent ici est insupportable", développe-t-il.

L'arrivée de nouveaux passagers induirait une forte hausse du nombre de voitures présentes à Nice, une ville qui "se classe déjà 99e sur 100 (communes de plus de 50 000 habitants) en France pour la qualité de l'air" et compte "500 morts prématurées par an à cause de la pollution aux particules fines" dénonce encore le Collectif.

Privatisé depuis 2016, l'aéroport est contrôlé à 64 % par un consortium associant la société italienne Atlantia, EDF Invest et Monaco. Le tour de table inclut la chambre de commerce et d'industrie de Nice (25%) et les collectivités locales.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne