En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Le nombre de policiers blessés par balle bondit de 60% en une seule année

Le nombre de policiers blessés par balle bondit de 60% en une seule année
Illustration DR

Selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, le nombre de blessés parmi les gendarmes et les policiers a atteint un niveau sans précédent depuis 2012.

SOCIÉTÉ — Le nombre de policiers et gendarmes blessés "en mission" a augmenté de 15% en 2018, atteignant ainsi un niveau sans précédent depuis plus de sept ans, selon une étude publiée ce jeudi 7 novembre.
L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) décompte 10.790 agents blessés en 2018. La hausse de 15% par rapport à 2017 concerne tant la police (+16%) que la gendarmerie (+13%). 

Les blessures et décès "en mission" surviennent "pendant une opération de maintien de l'ordre, de sécurité publique, d'investigation, de renseignement ou encore lors d'une prise en charge de personnes privées de liberté", alors que les faits survenus "en service" peuvent correspondent à des événements intervenus en dehors d'une mission de police (heures de permanence, d'astreinte, trajet domicile-travail...).

Forte hausse pour les blessés en mission

Le nombre total des blessés "en mission" et "en service" s'élève à 20.306 pour l'année 2018. 

Concernant les blessés en mission, on observe "la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé" depuis 2009 pour les fonctionnaires de la direction générale de la police nationale (DGPN) et de la préfecture de police (PP), relève l'ONDRP, cité par Le Figaro.

Dans 11% des cas, les blessures ont été occasionnées à l'aide d'une arme: 666 policiers ont été blessés par balle en mission contre 418 en 2017, soit une hausse de 60%.

Hausse de 20% des agressions de gendarmes

Pour la gendarmerie, 48% des militaires blessés l'ont été pendant une agression. La proportion de ce type de blessés grimpe de 20% par rapport à 2017.

25 fonctionnaires et militaires ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions, soit dix de plus qu'en 2017. 

Quatre policiers et neuf gendarmes sont décédés au cours d'une "mission de police". 

Quatre militaires ont été victimes d'accident de la circulation lors d'une mission, un gendarme est décédé à la suite d'un accident et trois autres "ont perdu la vie en environnement de soutien", expose l'ONDRP. 

Douze autres agents (sept policiers et cinq gendarmes) sont décédés en service.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne