Plus d’argent pour se soigner, déprime au travail: 5 infos à retenir de l’enquête choc de la MGEN sur le moral des Français

Plus l'argent de se soigner, déprime au travail: 5 infos à retenir de l'enquête choc de la MGEN sur le moral des Français
L’indice global de bien-être s’établit, en 2019, à 57,5 sur 100, en recul de 1,8 point. Photo : DR

Elle était très attendue. Pour la quatrième année consécutive, la MGEN a livré auprès du magazine Marianne ce 25 novembre les conclusions de sa grande étude sur l'état d'esprit des Français.

L’indice global de bien-être (Opinion Way/MGEN) s’établit, en 2019, à 57,5 sur 100, en recul de 1,8 point. On fait le point sur les cinq autres infos clés à retenir de cette vaste étude.

1. Au boulot, les Français se croient de plus en plus «inutiles»

La chute est fracassante. 72,8% des Français estimaient faire un « travail utile pour la société » en 2018. Cette année, ils ne sont plus que... 54,3% : une baisse de plus de 18 points !

La concurrence entre individus progresse également : ils sont près de 30% à s'estimer « en compétition » avec leurs collègues, contre 22,5 en 2018.

Photo : Pôle Emploi

2. Moins de peur du chômage

Paradoxalement, au milieu de chiffres plutôt négatifs, les Français se montrent optimistes sur certains points clés : concernant la mondialisation par exemple, ils sont 44,7% à la voir comme « une chance ». Ils n’étaient que 36,5% en 2018 et 27,5% en 2016.

Les sondés se sont montrés moins angoissés face à la perte d'un emploi. 39% d’entre eux craignent de connaître « une longue période de chômage », soit 14 points de moins qu’en 2018.

4. La santé devient un luxe

Près d'un Français sur cinq (18,6%) s’est déjà privé d’aller chez son généraliste pour des raisons financières ces douze derniers mois. Ils étaient moins de 7% dans ce cas il y a quatre ans !

La capacité à se soigner devient inaccessible pour beaucoup de gens, dans un contexte d'augmentation de la pauvreté.

Près de 15% des Français vivent sous le seuil de pauvreté, comment l'expliquer?

Un tiers ne va pas chez le dentiste faute d’argent ; un quart s’abstient d’une visite chez l’opticien. Marianne relève également, au delà du coût des consultations, le poids de la désertification médicale.

45,2% des sondés souscrivent à l’affirmation « j’estime qu’il y a suffisamment de professionnels de santé dans ma région ».

En 2015, y a quatre ans, ils étaient 63%... Près de trois quarts des Français estiment manquer de structures hospitalières.

Plus l'argent de se soigner, déprime au travail: 5 infos à retenir de l'enquête choc de la MGEN sur le moral des Français
Photo : DR

5. Après les « gilets jaunes », le retour de la confiance dans la démocratie

Seul un tiers des Français est « satisfait » de l'état de la démocratie (34,2%) mais, réjouissons-nous, les sondés sont 7 points de plus qu'en 2018 à juger qu'elle « fonctionne bien ». C'est déjà ça.

Autre points positifs, ils sont 45,8% à penser que les hommes politiques peuvent encore faire « bouger les choses ». Après une crise des « gilets jaunes » qui a permis l'organisation d'un débat national et le déblocage de plusieurs milliards d'euros, les Français auraient pris conscience que les mouvements sociaux et les réponses de l'État peuvent encore changer leur quotidien.

La « confiance » dans notre personnel politique reste... fragile. Seuls 22% des sondés accordent encore du crédit à nos élus pour « améliorer la qualité de vie.»

0/Discutons de cette info

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne