En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Vous êtes nombreux à être mal informés sur l'immigration: on démonte pour vous 3 idées reçues largement répandues

Vous êtes nombreux à être mal informés sur l'immigration: on démonte pour vous 4 idées reçues largement répandues
Illustration / Photo : Renard

L’immigration est un sujet majeur — et hautement inflammable — qui est malheureusement très souvent sujet aux idées reçues. On a regardé de plus près pour vous 3 croyances largement répandues.

SOCIÉTÉ — En France, un "immigré" est une personne née étrangère et résidant en France. Parmi les personnes recensées comme immigrées par l’Insee, certaines ont pu devenir françaises, les autres restent étrangères.

Une personne continue à appartenir à la "population immigrée" même si elle devient française par acquisition.

1. "La majorité des immigrés sont Africains"

Beaucoup de Français pensent que les immigrés viennent principalement du continent africain.

La théorie d'extrême-droite du "grand remplacement" selon laquelle la population de notre pays serait progressivement remplacée par un nouveau groupe social venu de pays de culture musulmane, notamment, tire ses racines de cette croyance.

En réalité, moins d’un immigré sur deux arrivé en France vient d’Afrique. Selon une récente étude de l’OCDE, ce chiffre est en nette baisse ces dernières années : "La France est toujours la principale destinations (des immigrés d’Afrique) mais sa part se réduit".

2,3 millions d’immigrés sont originaires d’Afrique (43,8 % du total), le plus souvent du Maghreb, notamment du Maroc et d’Algérie, comme le relève le Centre d'observation de la société.

En France, 36% des immigrés viennent d'un pays européen. Le Portugal et l’Espagne sont les deux pays les plus représentés en France avec respectivement 600.000 et 300.000 personnes.

2. "Les immigrés représentent quasiment un tiers de la population française"

Les Français interrogés par le Transatlantic Trends Survey du GMF pensaient en 2010 que la
population de l’hexagone était composée à 24% d’immigrés.

En 2018, 6,5 millions d' immigrés vivent en France, soit 9,7 % de la population totale, d'après les données fournies par l'Insee.

En 2010, au moment de ce fameux sondage, la part des immigrés était de 8,5% : un chiffre trois fois inférieur à la perception que les interrogés avaient de l'immigration.

Autre exemple de mauvaise perception, selon l'Enquête Sociale Européenne (2014), les sondés estimaient que les immigrés constituaient 27% de la population française totale.

Le pourcentage de personnes nées à l'étranger selon l'OCDE (2019) s'établit en réalité à 12.6%, comme l'explique Alternatives économiques dans cette infographie.

Le nombre d'immigrés est aussi surélevé, dans une moindre mesure, en Allemagne (22% pour 13% réellement) et aux Etats-Unis (37% pour 13%).

3. "Les Français pensent qu'il y a trop d'immigrés dans leur pays"

"Estimez-vous qu’il y a trop d’immigrés en France ?" : en 2018, l’affirmation sépare la population en deux, la moitié étant d’accord, l’autre moitié pas d’accord, selon une enquête TNS-Sofres menée en 2018.

Cette année là, 52% des Français pensaient que l'on accueille "trop d'étrangers", d'après une étude commandée par le Journal du dimanche.

Mais l'opinion publique est moins tranchée qu'il n'y paraît.

Il peut être intéressant d'observer une enquête régulière, réalisée par la Sofres depuis 2000, le "baromètre du Front national", où cette question est posée.

Cette étude fait apparaître une baisse de la part des Français qui sont "plutôt" ou "tout à fait d’accord" avec l’affirmation selon laquelle "il y aurait trop d’immigrés".

Nous sommes passés de 60% d'approbation au début des années 2000 à 50% en 2018.

On atteignait 65% en 1989 et à 74% en 1995. La part de "tout à fait" d’accord est descendue de 30% à 23%.

La part des personnes plutôt ou tout à fait d’accord à la question "l’immigration est une source d’enrichissement culturel" est passée de 50 % au milieu des années 1990 à 70% depuis 2016, selon les données de la CNCDH qui note "une progression de son indice de tolérance".

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne