En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Croissance bof, chiffres d'affaires qui ne suivent pas: 3 points à retenir sur l'état de l'économie azuréenne

Croissance bof, chiffres d'affaires qui ne suivent pas: 3 points à retenir sur l'état de l'économie azuréenne
Illustration DR

Voici l'essentiel de ce que l'on peut retenir du traditionnel point d'étape à la Chambres de commerce et d'industrie donné ce 29 octobre sur l'économie azuréenne.

1 - Ralentissement de la croissance

"Modeste en termes d'activités, nous tablons aujourd'hui sur une hausse de 0,5% pour le premier semestre 2019, essentiellement portée par le secteur des services" a développé le président Savarino, cité par Tribune Bulletin Côte d'Azur.

On assiste donc à un "ralentissement effectif" par rapport à l'année dernière.

"Les exportations stagnent, et les perspectives sont prudentes, pas d'optimisme affirmé chez les chefs d'entreprises (...) Pour des effectifs qui devraient, sauf catastrophe, rester stables."

Les écarts se creusent par bassins d'emplois, "même si la plupart d'entre eux ont progressé":

  • Grasse s'affirme, "un bassin habitué à la performance", tiré par ses exportations aromatiques, talonné par Cannes
  • Le secteur de la construction fonctionne bien sur Carros et la plaine du Var (l'emploi reste "atone sur le secteur")
  • Menton a pu recruter, portée par quelques chantiers

2 - Les chiffres d'affaires "ne suivent pas"

L'emploi progresse donc, mais les chiffres d'affaires "ne suivent pas" dans les Alpes-Maritimes.

"Une activité industrielle en stagnation sur les six premiers mois de l'année, après un recul en fin 2018 -léger-, mais un rebond côté alimentaire, aromatique et métaux, des filières assez dynamiques dans notre territoire."

Les résultats ne sont pas excellents pour la chimie, l'électrique et l'électronique. Les exportations restent stables.

Les chefs d'entreprises "anticipent une dégradation des activités dans les prochains mois", avec, notamment, des "carnets de commandes qui s'étiolent, entraînant des indicateurs financiers maussades".

3 - Les travaux publics se portent bien

"Une hausse significative" des travaux publics, qui vont plutôt bien.

"L'emploi permanent devrait cependant se contracter à court terme, mais pour l'instant, pas d'impact sur les effectifs".

"L'équipement de la maison et le commerce de gros alimentaire sont les secteurs qui se portent le mieux, et les prévisions pour les prochains mois sont à la stabilisation."

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne