En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Dans le Var, un match de foot saccagé par des saluts nazis et des chants homophobes

Dans le Var, un match de foot saccagé par des saluts nazis
Photo : Thomas Bresson / Recadrée / Illustration

Samedi dernier, le match de coupe de France entre Saint-Mandrier et Fréjus-Saint-Raphaël a été interrompu à la suite de graves dérapages commis dans la tribune présidentielle.

FAITS-DIVERS — Ce samedi 26 octobre, l'ambiance est lourde au stade.

Un groupe de supporters insulte lourdement l'équipe adverse de Fréjus-Saint-Raphaël, alors qu'elle mène au score (0-3).

Les attaques verbales sont accompagnées... de saluts nazis, effectués depuis la tribune présidentielle, comme le rapporte Nice-Matin.

Pendant dix minutes, le groupe hurle des chants homophobes et revanchards: "Fréjus, Fréjus, on t'enc*le"; ou encore: "Ici, c'est Toulon..."

Près de 1.200 personnes sont alors au stade, qui se vide rapidement après le match.

Intervention de la police

"L'ambassadeur du football varois Pierre Guibert était alors "descendu" sur la pelouse, pour appeler au calme" rapporte encore le quotidien.

"Ils sont intervenus en plein match, devant les spectateurs, et ont détourné une ambiance conviviale et festive...", se désole le président du district de football du Var.

L'arbitre a été contraint d'interrompre le match une dizaine de minutes.

Le maire de Saint-Mandrier a également été forcé d'intervenir : "Vers la 80e minute, j'ai même dû avec mon fils m'interposer entre ce public et le grillage pour éviter qu'ils n'entrent sur le terrain", exposait Gilles Vincent, dans un courrier adressé ce lundi à la Ligue régionale de football.

La police n'est pas arrivée à temps pour pouvoir interpeller les fauteurs de troubles.

Le club hôte risque aujourd'hui une sanction devant la commission de discipline de la Ligue.

"Fosse aux lions"

Gilles Vincent a défendu "son" club, dans un courrier adressé aux instances hier, lundi 28 octobre.

"Nous avions pris toutes les dispositions d'un point de vue réglementaire et organisationnel. Vous nous avez refusé la possibilité de jouer (au stade municipal de Saint-Mandrier)", écrit-il.

Avant de conclure: "Je considère, du fait de votre connaissance de contentieux qui existait entre le Sporting Toulon et Fréjus-Saint-Raphaël et leurs supporters, que vous nous avez jetés, surtout les familles, dans la fosse aux lions."

[Source : Nice-Matin]

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne