En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

« Pas loin d’un attentat »: coups de feu contre la permanence d'un candidat LR, pas de blessé

"Cela ne fait que renforcer ma détermination" assure M. Benakcha. / Photo DR

La vitrine de la permanence de Malik Benakcha (LR), candidat aux municipales à Blois, a été visée par 42 coups de feu dans la nuit de samedi à dimanche.

FAITS DIVERS — "Il n’y a pas eu de blessés et je pense que ce n’était pas l’intention, mais on a retrouvé des bouts de verre jusqu’au fond de notre local de campagne". Malik Benakcha, 30 ans, entrepreneur et candidat Les Républicains (LR) investi pour les prochaines élections municipales à Blois, a retrouvé dans le week-end son portrait cerclé d'impacts.

Une enquête de police a été ouverte. Quarante-deux cartouches ont été comptabilisées, rapporte Le Monde.

"Des actes barbares"

Dimanche, le maire socialiste de la ville, Marc Gricourt, candidat pour un troisième mandat, a condamné des "actes de dégradation". Le communiqué, jugé pas assez ferme, a été retiré (avant d'être remplacé par un second texte, plus assuré).

"Ce n’était pas un simple graffiti tout de même ! J’ai failli répondre que ce n’était pas loin d’être un attentat", a réagi l’un des sept bénévoles de la permanence LR présents lundi midi auprès du Monde.

Dans un Tweet, la fédération PS du Loir-et-Cher a "condamné des actes barbares" et a apporté à M. Benakcha son "soutien républicain". "La politique ici, c’est toujours un peu électrique" témoigne un commerçant visiblement peu avare d'euphémismes, toujours auprès du journal du soir.

A la fin de l'été, des tags avaient été découverts sur la permanence du Parti socialiste à Blois.

Depuis, le candidat a voulu montrer qu'il n'est pas intimidé : "Cela ne fait que renforcer ma détermination" assure M. Benakcha. "Il faut faire de Blois une ville en ordre".

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne