En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

«Musulmans, charia et République»: France Info contredit l'affirmation choc d'Éric Ciotti

«Musulmans, charia et République»: France Info contredit l'affirmation choc d'Éric Ciotti
Le député LR des Alpes-Maritimes ne retient qu'une partie de l'étude / Capture écran

En France, une large majorité de personnes de religion ou d'origine musulmane est opposée à ce que la charia s'impose sur les lois de notre pays, contrairement à ce que laissent entendre plusieurs élus LR ces derniers jours dans les médias.

DÉCRYPTAGE — On a rarement autant parlé d'un sondage dans le débat public ces derniers mois.

Le mois dernier paraît une étude Ipsos commandée par Le Point et la Fondation Jean Jaurès.

Valérie Boyer, députée de Marseille, retient cette partie du rapport lundi 7 octobre sur franceinfo :  "Plus de 50% des personnes musulmanes en France plaçaient la charia au dessus des lois de la République."

Sauf que le sondage ne dit pas cela du tout.

Comme le rappelle France Info, l'institut de sondage a interrogé 1012 personnes "de religion ou d'origine musulmane (avec au moins un parent musulman)" à l'occasion des 30 ans de l'affaire du foulard de Creil.

Il n'y a donc pas que des musulmans dans l'échantillon.

L'Ifop a testé son panel sur huit affirmations, parmi lesquelles : "En France, la loi islamique, la charia, devrait s'imposer par rapport aux lois de la République".

Résultat : 65% des interrogés, une large majorité, ont répondu... "pas d'accord", contre 27% "d'accord".

Eric Ciotti s'est également servi de ce sondage lundi 7 octobre pour "dénoncer un lien entre islamisme et immigration". 

Sur France 2, il affirme ainsi : "46% des étrangers qui sont musulmans considèrent que la charia est supérieure aux lois de la République." 

L'étude de l'Ifop ne donne pas ce chiffre de 46% mais de 41% des "interrogés musulmans ou d'origine musulmane étrangers que se disent d'accord avec l'affirmation sur la charia qui devrait s'imposer".

Sauf que comme le rapporte la chaîne info publique, le député LR des Alpes-Maritimes ne retient qu'une partie de l'étude.

Il aurait pu souligner par exemple que 49% des étrangers interrogés ne sont pas d'accord avec l'affirmation sur la charia. En y ajoutant les Français par acquisition, le taux d'interrogés "d'accord"... tombe à 26%. Une opinion donc largement plus minoritaire.

A souligner également que sur l'ensemble de cet échantillon "représentatif de la population de religion ou d’origine musulmane", 65% (44% étant "très opposés") des interrogés sont opposés à ce que la charia s'impose sur les lois de notre pays.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne