En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

EN IMAGES "Violences sans précédent en Catalogne": 525.000 manifestants dans les rues, avant une nuit de barricades

Violentes manifestations en Catalogne, le 15 octobre. Photo : agence Fotomovimiento

EN IMAGES — De violents affrontements ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi au centre de Barcelone, après une journée marquée par une manifestation monstre des indépendantistes.

Cinq jours après la condamnation de neuf dirigeants séparatistes pour la tentative de sécession de 2017, plusieurs centaines de manifestants ont érigé des barricades et se sont retrouvés face aux forces de l'ordre.

Dans la journée, des centaines de milliers de personnes s’étaient rassemblées dans la ville, en scandant “Indépendance!” et “Libérez les prisonniers politiques.”

Les syndicats avaient appelé vendredi à la grève générale et les indépendantistes, engagés depuis mercredi dans des “marches de la liberté”, ont convergé vers la capitale catalane.

La police a dénombré 525.000 manifestants, et la manifestation s’est globalement déroulée dans le calme.

L'une des “marches de la liberté” // Photo : agence Fotomovimiento

L'une des “marches de la liberté” // Photo : agence Fotomovimiento
Photo : agence Fotomovimiento


Les choses ont dégénéré après la tombée de la nuit.

La police a répliqué aux jets de projectiles et feux de poubelle par des tirs de balles caoutchouc et de grenades lacrymogènes. Des incidents ont été recensés dans au moins quatre autres villes de Catalogne.

“Les incidents ont été menés (...) par des groupes minoritaires mais très organisés. Ces actions ne resteront pas impunies”, a déclaré le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, lors d’une conférence de presse.

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Evoquant des “violences sans précédent en Catalogne”, il a ajouté que 207 policiers avaient été blessés depuis lundi et que les forces de l’ordre avaient procédé à 128 interpellations dans la région.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’il était prêt à envoyer des renforts policiers de la “Guardia civil”, corps de sécurité publique de statut militaire, aux abords de Barcelone.

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

Photo : agence Fotomovimiento

La Fédération espagnole de football a annoncé que la rencontre Barcelone-Real Madrid prévue le 26 octobre au Camp Nou était reportée pour des raisons de sécurité. Les deux clubs ont proposé que le “Clasico” se dispute le 18 décembre.

La ville de Barcelone évalue à plus de 1,5 million d’euros les dégâts causés depuis lundi. Une estimation qui ne prend pas en compte les violences de ce vendredi soir.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne