En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

CNews retire son direct à Éric Zemmour

CNews retire son direct à Éric Zemmour
Dans "Face à l'info", il avait qualifié l'homosexualité de "choix"

L'émission, diffusée en direct depuis la mi-octobre, a été marquée par de nombreux dérapages, causant des milliers de signalements au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). 

MÉDIAS — "Face à l'info", dans laquelle le polémiste est invité (et salarié) du lundi au jeudi, sera désormais enregistrée a appris franceinfo mardi 29 octobre de source proche de la chaîne.

La décision, qui prend effet dès ce mardi, aurait été prise par la direction générale de Canal+, propriétaire de la chaîne d'info en continu.

Zemmour : Le CSA met en garde LCI contre "l'incitation à la haine" et avertit le procureur de la République

Cette décision semble se conformer aux recommandations du comité d'éthique du groupe Canal+, rendue vendredi 25 octobre.

Il préconisait notamment une diffusion "en différé ou en léger différé" pour que la chaîne puisse "garder la maîtrise éditoriale des propos diffusés dans le cadre de l'émission". L'enjeu : protéger l'intégrité des reporters de la chaîne sur le terrain, ponctuellement pris à partie depuis le lancement de l'émission, et rassurer les annonceurs.

"Bachar El Assad n'a pas gazé son peuple"

"Face à l'info", diffusée jusqu'à présent en direct, a été marquée par de nombreux dérapages.

Eric Zemmour a notamment indiqué être "du côté du général Bugeaud" qui, lorsqu'"il arrive en Algérie, commence à massacrer les musulmans et même certains juifs".

Dans une autre émission, il avait qualifié l'homosexualité de "choix", alors que la veille il avait fermement assuré que "Bachar el-Assad n'a pas gazé son peuple mais ses ennemis".

Des déclarations qui ont suscité l'indignation. Dans la foulée, de nombreuses personnalités ont décidé de boycotter CNews.

Le recrutement de M. Zemmour avait été décidé malgré l'intense controverse déclenchée par son discours très virulent sur l'islam et l'immigration prononcé fin septembre à la "Convention de la droite", et la confirmation en septembre d'une condamnation judiciaire pour "provocation à la haine religieuse".

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne