En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Avec du "sang de Niçois sur les mains", Napoléon Ier a désormais son quai dans la capitale azuréenne

Avec du "sang de Niçois sur les mains", Napoléon Ier a désormais son quai dans la capitale azuréenne
"Si on connaît l’histoire de Nice, on voit que le rôle de Napoléon a été plutôt négatif" // Montage Rivieractu

Napoléon Bonaparte aura un quai à son nom, au terminus du tram sur le port. Plusieurs collectifs dénoncent une "erreur", rappelant que l'empereur a fait vivre à notre cité "une période d'oppression".

C'est une inauguration qui fait parler. Alors que Napoléon a déjà une rue à son nom (et plusieurs cafés), un quai éponyme a été "dévoilé" à l’occasion des Journées impériales organisées par la Ville.

Il sera inauguré dimanche, au terminus du tram sur le port. Jusqu'ici, le futur quai Napoléon 1er s'appelait Cassini.

"Il a retiré aux Niçois leur drapeau"

Un décision qui ulcèrent les collectifs La República de Nissa et la Republica Federala Occitana, qui ont dénoncé "une erreur" auprès de nos confrères de 20 minutes.


"Ce n’est pas très logique d’honorer à Nice des personnes qui ont du sang niçois sur les doigts", peste ainsi l'un des dirigeants de ces associations. "Si on connaît l’histoire de Nice, on voit que le rôle de Napoléon a été plutôt négatif. C’était une période d’oppression, de pression."

Le communiqué de presse (rédigé, évidemment, en français et en nissart) développe : "Napoléon 1er a fait partie de l’armée française qui occupait Nissa et son comté de 1792 à 1814, en en pourchassant l’armée des États de Savoie".

Est également reproché à l'empereur d'avoir retiré aux Niçois leur drapeau, lui qui "voulait être le seul à avoir un aigle. A sa chute, l’aigle est revenu."

"Il n’empêche que Nice est une ville française. Par définition, elle lie son destin et son vécu, à une histoire nationale qui englobe Napoléon" défend la Ville.

Christan Estrosi, grand bonapartiste

Avec du "sang de Niçois sur les mains", Napoléon Ier a désormais son quai dans la capitale azuréenne
Le maire de Nice consacre un livre à Napoléon III.

Le maire n'a jamais caché son admiration pour l'Empire, plutôt pour le second que pour le premier. Dans l'Opinion en 2014, il lançait même "Si j’étais roi ? je serais L’Empereur Napoléon III". 

Il a même consacré un ouvrage avec Raoul Mille au neveu de Napoléon Ier, il y a quelques années.

"Suis-je bonapartiste ? En écoutant mon coeur, je répondrais sans hésiter oui. Je suis bonapartiste, certes, mais en rappelant que le bonapartisme selon Napoléon III n'est pas un parti mais un état d'esprit et, en ce qui me concerne, un état d'âme" y écrivait-il.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne