En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

Pressions, violence, drogues: le premier rapport sexuel d'une Américaine sur 16 serait un viol

Pressions, violence, drogues: le premier rapport sexuel d'1 américaine sur 16 serait un viol.
Pressions, violence, drogues: le premier rapport sexuel d'1 américaine sur 16 serait un viol. Photo d'illustration DR

Une étude américaine met en lumière le manque persistant de prise en compte du consentement des femmes, notamment lors de leur premier rapport sexuel. 1 femme sur 16 aurait subit une expérience relevant du viol.

6,5% des femmes confient que leur première relation sexuelle a été forcée, d'après une étude menée par la revue JAMA Internal Medicine. 7% de ces femmes étaient âgées de 10 ans ou moins.

56,4% de ces femmes ont subi des "pressions verbales"

13.310 femmes ont été interrogées par l'équipe du docteur Laura Hawks, chercheuse à la Harvard Medical School.

L'étude souligne que peu de femmes emploient explicitement le terme "viol" mais décrivent des faits qui s'y rapportent. "Toute relation sexuelle avec pénétration qui survient contre la volonté de quelqu’un est un viol" rappelle évidemment la chercheuse.

La panel interrogé fait état de plusieurs formes de contraintes : 56,4% de ces femmes ont subi des "pressions verbales", 46,3% ont été "maintenues contre leur gré", 25,1% ont été victimes de violences, 22% ont été "forcées de boire ou de se droguer", 16% étaient "sous la menace d’une rupture".

En moyenne, les femmes qui ont eu un premier rapport sexuel qualifié de "forcé" avaient 15 ans. L'âge moyen des agresseurs était de 27 ans.

Cette recherche est basée sur des réponses obtenues entre 2011 et 2017, avant même le mouvement #MeToo, qui a mis en lumière l'ampleur souvent tue des violences faites aux femmes aux Etats-Unis et dans le monde.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne