En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

"Alerte rouge": le ministère du Travail charge 800 entreprises françaises en "gros retard" sur l'égalité femmes-hommes

"Alerte rouge": le ministère du Travail charge 800 entreprises françaises en "gros retard" sur l'égalité femmes-hommes
"Alerte rouge": le ministère du Travail charge 800 entreprises françaises en "gros retard" sur l'égalité femmes-hommes. Ci-contre, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. Photo : Jacques Paquier

Plusieurs centaines d'entreprises françaises sont considérées par le ministère du Travail comme "en alerte rouge" sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. 

17% des entreprises ayant publié leur "index de l'égalité professionnelle" sont en deçà de la note limite de 75 sur 100, a indiqué mardi la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Cet index prévoit une note sur 100 points et cinq critères : l'écart de rémunération femmes-hommes (sur 40 points), l'écart dans les augmentations annuelles (20 points), l'écart dans les promotions (15 points), les augmentations au retour de congé maternité (15 points) et la présence de femmes parmi les plus gros salaires de l'entreprise (10 points).

"L'immense majorité des entreprises doit progresser"

99% des entreprises de plus de 1000 salariés ont répondu aux questions du gouvernement, mais celles employant entre 250 et 1000 salariés ne sont que 68% à l'avoir fait.

En deçà de 75 points, une entreprise risque une sanction financière si elle ne trouve pas, dans les trois ans, des solutions pour davantage d'égalité.

"L'immense majorité des entreprises doit progresser" a déclaré dans la foulée de ces résultats Muriel Pénicaud, ajoutant qu'elle compte publier les noms des entreprises de plus de 1.000 salariés qui ne sont pas parvenus à 75 points "au 1er mars prochain". 

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne