En continu

[getBreaking results="3" label="recent"]

"Haine des pédés, des Juifs": 5 choses à retenir du procès hors-norme des "néo-nazis de Nice"

"Je ne suis pas néo-nazi, je suis nationaliste car j’aime mon pays" affirme un prévenu. Photomontage Rivieractu basé sur l'une des photos haineuses publiée par le groupe sur VK
"Je ne suis pas néo-nazi, je suis nationaliste car j’aime mon pays" affirme un prévenu. Photomontage Rivieractu basé sur l'une des photos haineuses publiée par le groupe sur VK

Huit membres de "Nice Nationaliste" comparaissaient mardi 24 septembre en correctionnelle. Ce collectif de l'ultra-droite avait fait pendant des mois l'apologie des nazis et publié en ligne des textes et des photos de haine contre plusieurs communautés.

1. Nice Nationaliste, un groupe d'ultra-droite

Ce groupuscule niçois d'ultra-droite, ouvertement néo-nazi, s'est créé autour de plusieurs amis d’enfance, réunis pour certains "par le foot". Il n’avait pas d’existence légale, mais ça ne l'empêchait d'être "très actif sur les réseaux sociaux et dans la rue", relève ainsi Christophe Cirone, le reporter de Nice-Matin qui a suivi le procès.

Parmi les prévenus à la barre, on trouve huit hommes, âgés de 21 à 48 ans, accusés de "provocation à la haine ou à la violence, apologie de crime contre l’humanité et apologie du terrorisme".

2. Une grande part de LGBTphobie dans l'affaire

Nice Nationaliste s'est rendu coupable de graves dérapages homophobes, via des posts sur les réseaux sociaux, des images dégradantes et des photomontages.

"Pas de pitié pour les pédés, pas de quartier pour les déviants sexuels, pas de défilé pour les enfilés", peut-on lire ici en légende d'une photo postée sur un réseau social russe.

Sur une photo (en haut de cet article), on peut voir deux hommes masqués exécutant le salut nazi et piétinant le drapeau de la communauté LGBT+. L’un d’eux arbore une tête de mort, symbole SS.

3. Antisémitisme revendiqué

Plusieurs suspects ont affirmé avoir voulu "bousculer le politiquement correct". Dans leurs textes, ils prônent l'extermination des homosexuels, comparent l'équipe de France 2018 à "des singes" ou s'en prennent à Simone Veil, célèbre Niçoise déportée en 1944.

L'antisémitisme du groupe n'est jamais très loin. Il a notamment publié une photo prise devant la synagogue de la rue Deloye. "Ici c’est Nice pas Tel Aviv", proclame-t-ils. On y voit un t-shirt siglé "AJAB", "all jews are bastards", surplobant l’aigle de Nice et celui du IIIe Reich.

4. Une tentative de repentance? 

"J’ai pris du recul", a assuré à la barre l'un des prévenus. "Je n’ai que du mépris pour le terrorisme", assure un autre. Leur engagement dans le mépris, fait, il est vrai, peu de doutes.

La défense a plaidé la repentance pour certains accusés.

"Je ne suis pas néo-nazi, je suis nationaliste car j’aime mon pays. ça ne veut pas dire que je déteste les autres" a défendu un autre. "Jusqu’à présent, y’a personne comme moi qui a pris un camion et qui est allé écraser des gens..." a-t-il glissé en référence à l'attentat de Nice, oubliant au passage qu'aux Etats-Unis les attaques terroristes commis par des membres de l'ultra-droite ont causé, certaines années, bien plus de morts que ceux fomentés par des groupes islamistes radicaux.

5. Des "disciples de Vardon"?

Les prévenus auraient été influencés par le Parti nationaliste français et son porte-parole, Yvan Benedetti. D’autres par le groupe néo-nazi ukrainien, Misanthropic Division.

Selon Me David Rebibou, avocat du Crif, il y aurait aussi dans cette affaire l’influence "des identitaires de Nissa Rebela": "Nous avons là des disciples de Vardon et de Benedetti".


Le procureur requiert 6 mois de prison pour les attaques homophobes, un an ferme pour les attaques antisémites, et du sursis pour certains prévenus.

0/DISCUTONS DE CETTE INFO

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont évidemment pas leur place dans cet espace de débat(s). Tout contenu contraire à la loi peut donner suite à des poursuites pénales. Rivieractu.com se réserve le droit de suspendre les utilisateurs enfreignant ces règles.

Plus récente Plus ancienne